En pèlerinage aux BMW Motorrad Days



Lui aime la moto. Définitivement. Dans notre entreprise de perpétuelle étude de ce qui rend la vie parfois franchement cool à vivre, nous sommes allés vider quelques pintes en compagnie de la crème de la crème des « béhémistes » européens. C’était au début du mois de juillet, à Garmisch-Partenkirchen, station de ski à la frontière autrichienne qui accueillait le temps d’un long week-end les BMW Motorrad Days sous un soleil de plomb.
 

Reportage BMW Motorrad Days

© Quentin Charnolé pour lui.fr

 

Partis de Paris en BMW F800 GT, nous rallions Garmisch-Partenkirchen après mille bornes de petites routes négociées à bon rythme. L’idée étant de s’infiltrer dans cette grand-messe réunissant les propriétaires de moto BMW, il fallait se rôder au guidon d’une machine adaptée. Savoir de quoi on parle, ou au moins faire illusion au cas où on nous poserait des questions.

Des Béhémistes, des vrais : casque fluo et combinaison hi tech.

Sur les derniers kilomètres de montagne, nous remontons des cohortes de béhémistes. Des vrais, avec des casques fluos, des valises accrochées sur la machine et des combinaisons au top de la technologie. Dans le milieu de la moto, il existe un profil « type » du motard BMW, largement exagéré et bâti sur des stéréotypes un peu éculés… mais qui trouve pourtant tout son sens à l’approche des Alpes sur un axe Augsburg/Innsbruck. Le « bimmer » est grand (parce que les motos sont grandes), fort (parce que les motos sont lourdes) et sans doute riche (parce que les motos sont chères). Pour faire court (et de mauvaise foi), BMW ne serait pas une marque « fun » à écouter les propriétaires d’anglaises, d’américaines de japonaises ou d’italiennes. L’évènement est donc l’occasion de savoir si tout ce ramassis d’idées toutes faites repose sur un fond de vrai, ou n’est qu’une fumée sans feu.

1 2 3

Dans la même catégorie