Maserati, Paddocks et Panettone

Quand Maserati nous propose de participer aux Master Driving Courses, ni une ni deux, les bagages sont bouclés. Direction le circuit Paul Ricard, au Castellet. Au programme : Quattroporte, GranTurismo, MC Stradale et Ghibli, que de la belle italienne, cylindrée, racée au caractère bien trempé et moteurs survitaminés. À piloter sur circuit.

Les pins, les cyprès, la garrigue, les pierres, le soleil en Ghibli diesel !

Pour quelques milliers d’euros (de 1 500 à 5 000 selon la formule, le prix à payer pour défier la gravité), Maserati propose de vous initier à la conduite sur circuit el temps d’un week-end. Lui a testé en conditions réelles au Castellet sur le circuit Paul Ricard, lieu mythique des années 70.
 

maserati master cours conduite

© DR

6,2 km de piste de type « routier », comprenez des enchainements de lignes droites, de virages serrés, bordés par des vibreurs. Sur place, les happy few arrivent au compte-goutte. Maserati a investi les lieux et nous accueille dans sa structure, une centaine de mètres carrés bâchés, aménagés de canapés en cuir blanc, café, Panettone à volonté. Teints mats et sourires ultrabright rivalisent fraternellement, Maserati a su créer une vraie communauté.

Prévu sur 48 heures, le programme dédie la première journée au circuit. L’objectif : acquérir les bons réflexes et les bonnes méthodes. Le Master Warm Up, nom donné à notre « formule » commence par un stage théorique dispensé par un pilote professionnel et permettant de rappeler les fondamentaux en matière de sécurité afin de maîtriser, dompter, gérer les modèles ultra dopés. Position de conduite idéale, bonne prise du volant, repères de freinage, répartition des poids en accélération, décélération, entrées et sorties de virages, l’importance du regard, des repères lointains, le langage sur piste drapeau jaune, drapeau rouge… Nous sommes désormais ultra chauds, gonflés à bloc, prêts à titiller nos limites sur le tarmac.
 

Maserati master

© DR

Quattroporte GTS V8 biturbo 530 ch, GranTurismo Sport V8 470 ch, MC Stradale V8 460 ch et Ghibli S V6 Turbo 410 ch, les tours de pistes s’enchaînent avec à bord, un instructeur en guise co-pilote. Ses consignes permettent de dérouler la route sans surprise et de chatouiller les 220 km/h. Il nous hurle ses mots doux « Brake ! Wider wider ! Gas now ! Full gas ! » Il n’y a pas à dire, les Italiens maîtrisent la sérénade.

Force est de reconnaître que si les modèles sont d’une beauté exceptionnelle et d’une puissance excitante, les Maserati ne sont pas super adaptées au circuit, un peu trop lourdes et imposantes pour un tel usage. Résultat : on est hyper concentré, donc épuisé, vidé à la fin de cette journée. Le programme se termine par un tour de piste à bord d’une GT GranTurismo dédiée au Maserati Trofeo dont la compétition débute le lendemain. Le final est grandiose, on s’en doutait, on est secoué, limite sonné.

1 2

Dans la même catégorie