Renault s’encanaille avec la Talisman

La berline de Renault à l’essai

Renault tourne une page, met un terme à la voiture costume-cravate et s’adresse désormais aux néo dandys pointus. Avec la Talisman, le constructeur français rivalise en force avec ses concurrentes européennes. Lui a embarqué à bord de la berline pour un trip façon son et lumière, direction Florence, l’hôtel Salviatino, un lieu dans la pure tradition italienne au classicisme revisité.

Renault revient enfin sur le devant de la scène et repart à la conquête du marché du segment D, celui des grosses berlines (environ 1,7 millions de berlines vendues en Europe en 2014). Après le succès de ses Twingo, Clio, Espace, Kadjar, Renault se réaffirme sur le segment des berlines haut-de-gamme avec la Talisman.

« Si nous devions résumer cette berline en quelques mots clés, je dirais : dualité, agilité, statutaire et élégante », précise Christophe Deville, le responsable communication du groupe. L’objectif ? « Reconnaître une Renault dans la rue au premier coup d’œil ». Le but est atteint avec un logo largement dimensionné, fier, vertical, au centre de la calandre.

Essai Berline Talisman

© DR

Autre détail notoire, la forme de C adoptée sur les feux à leds, feux de jour allumés en permanence. Long capot à l’avant, coffre aux arêtes franches à l’arrière, profil plongeant, les lignes dans leur globalité répondent désormais aux codes stylistiques actuels et proposent un ensemble plus agressif, plus dynamique, plus racé, plus acerbe, plus affirmé, plus décomplexé, bref, plus moderne.

À l’intérieur, l’habitacle est spacieux. On aime la tablette centrale, haute et large, intuitive et accessible. L’association matériaux – couleur permet de garder un côté chaleureux pour contrecarrer l’austérité de la technologie. Les sièges quant à eux sont sculptés, confortables, hautement travaillés, ventilés, massant et chauffants.

Essai Renault Talisman Berline

© DR

À bord, le constructeur s’encanaille et fait son show ! En fonction du mode de conduite choisi, un éclairage lui est dédié dans tout l’habitacle. À cela s’ajoutent pas moins de 13 haut-parleurs. Surtout, la berline est personnalisable à souhait grâce à la technologie Multi Sense et ses 3 000 combinaisons possibles paramétrables. Proposée en cinq motorisations, la Talisman dispose d’un DCI 110 ch, 130 ch et 160 ch double turbo, double embrayage, de deux moteurs essence ; 150 ch avec une boîte double embrayage à 7 rapports et la 200 ch, double embrayage, 7 rapports.

Il y a donc de quoi largement s’approprier la Talisman, la nouvelle venue de Renault qui nous balade -plus que l’inverse- avec délice sous le soleil rasant de la Toscane. Ce n’est pas tous les jours qu’au pays du chic par excellence (celui des moteurs et calandres comme du col de chemise) on ne craint pas d’afficher fièrement un logo français épinglé tel un blason sur le radiateur. Prochaine destination, l’Allemagne !

À partir de 27 900 euros. Toutes les infos sur le site de Renault, ici.

Dans la même catégorie