On a testé : le Porsche Cayenne S E-Hybrid

Quand Porsche nous propose d’essayer le Cayenne S E-Hybrid, forcément, l’excitation est à son comble. Le plan ? Petite virée en Champagne. Le road book ? Routes sinueuses entre les vignes fraîchement vendangées. Check point final ? La maison Bollinger : visite des caves et dîner, en toute sobriété… Enfin presque. Debriefing.

2014, l’année où on ne pollue plus ?

Pour l’histoire, commercialisé depuis 2002, le Cayenne ne cesse d’évoluer. Hérésie pour certains, parfait exemple de l’esprit visionnaire de la marque, de sa compréhension et de son adaptation sociétale pour d’autres, les avis des Porschistes se contredisent et animent le débat. Peu importe : en ce qui nous concerne, le Cayenne répond avec exactitude au cahier des charges : un SUV façon « familiale », confort, sportif, puissant et performant, qui titille l’envie de conduire et soulage la conscience du conducteur avec sa nouvelle version hybride… le tout avec une allure incroyable, une beauté sobre et déconcertante de naturel.
 
Porsche Cayenne hybdride
 
Pied au plancher, les « Cayenne » se suivent et se ressemblent façon « convoi exceptionnel » —plusieurs journalistes ayant été conviés à essayer la bête. Autant dire qu’on ne passe pas inaperçu dans les petits villages du coin, ambiance bérets, clochers et volets clos.

La mélodie Porsche reste, définitivement, une musique addictive et entraînante.

Au volant, les kilomètres s’enchainent easy. Confortablement assis dans un intérieur tout cuir sur un siège chauffant, Baxter Dury en fond sonore, dans la campagne automnale aux notes bucoliques, le plaisir est difficile à égaler. Silencieuse, souple et légère quelque soit le mode de conduite choisi (comfort, Sport ou Sport Plus), elle se laisse mener sans effort et se fait discrète pour ne pas interrompre les conversations la concernant, sauf quand l’envie de réveiller la bête nous prend et que l’accélération franche, docile et immédiate – la mélodie Porsche, terriblement addictive et entraînante – nous donne envie de nous taire.
 
porsche-cayenne-4
 
À l’intérieur, on apprécie toujours l’élégance et la sobriété du cuir noir. Petit bémol pour l’écran tactile qui semble un peu désuet, sans doute un compromis réfléchi par la marque pour satisfaire deux générations d’acheteurs. Mais les plus jeunes préféreraient sans doute un écran tactile central plus imposant, intégrant toutes les fonctionnalités nécessaires, façon IPad et supprimant du coup toutes les touches façon cockpit d’Airbus.

En ce qui concerne son côté hybride, puisque c’est ce qui la caractérise, l’autonomie n’est pas franchement sidérante mais ça fait le job. Environ 25 km en tout électrique (36 km sur papier jusqu’à 125 km/h), à défaut d’être véritablement convaincante, elle permet toujours de bénéficier du bonus écologique de 3 300 euros (qui s’en plaindra ?), et pollue toujours moins qu’un mastodonte purement essence !

1 2

Dans la même catégorie