L’essai Ford Mustang : voyage dans le temps à 250 km/h

Il y a des voitures qui ont marqué l’histoire automobile. Plus qu’un simple nom, Mustang est à elle seule une légende, l’incarnation mécanique du mec, du vrai, l’ADN du cow-boy, tout en muscles, chemise à carreaux et clope au bec. Retour sur la plus moderne des voitures, vieille de 50 ans à l’occasion de l’essai —très envié— de la Ford Mustang 2015.

La Ford Mustang 2015 à l’essai

Quand Ford nous invite à tester la Mustang, notre pur sang ne fait qu’un tour et les bagages sont à nouveau bouclés. La destination ? Munich. Eh oui ! En même temps, qui dit Munich, dit autoroutes, no speed limit et ça c’est cohérent !

La Ford Mustang 2015 GT : splendide, massive, impulsive.

Confortablement assis dans l’avion, nous pensons troupeaux de chevaux, cavalant dans le désert, de sable chaud, d’odeurs sauvages et bestiales, de crinière au vent, de sueur et de lasso… Plus que n’importe quelle autre voiture, la simple évocation du nom de Mustang nous donne instantanément « the creeps » comme ils disent là-bas.

L’envie de perpétuer la tradition et de proposer notre version franco-américaine de la nouvelle Mustang est de plus en plus pressante. Sur place, notre choix se porte sur la GT, Fastback, rouge, V8, 5l, 421 bourrins et c’est sans concession que nous laissons les versions Ecoboost, coupé et cabriolet à la presse lifestyle. Au Lui, on veut que ça pulse, que ça hennisse, que ça trace et laisse des traces. La team lui tourne autour, on se regarde, on se sent, on s’apprivoise, on se comprend.

Ford Mustang cabriolet

© Ford

Sixième génération de Mustang, notre GT remasterisée n’a absolument pas perdu de son aura, son patrimoine génétique a été conservé, réactualisé, modernisé. Elle est splendide, massive, impulsive.
À bord, le conducteur et son passager jouissent du confort des sièges baquets, enveloppants, sécurisants, total cuir. Notre photographe et ses 1 mètres 90 n’est pas du même avis à l’arrière… Carrosserie fastback oblige, no comment.

Propulsion, 1 735 kg, boite manuelle 6 vitesses, sélecteur Sport, Launch Control activé pour un démarrage sauvage, le moteur gronde, rien qu’au son on se fait une idée de ce qu’on a sous le pied. Un 0 à 100 km/h en 4,8 secondes (comparable à une Porsche 911), une vitesse maximale à 250 km/h, un couple de 4 250 tr/min, 8 cylindres en V… les chiffres parlent d’eux-mêmes, les routes bavaroises défilent et nous, on se concentre pour ne pas écraser Heidi et sa biquette.

À la fin de la journée, l’heure est au bilan. Malgré un capot qui n’en fini pas, une longueur de 4m 70, la Mustang se conduit les yeux fermés, enfin presque. Basse, large, elle colle à la route, on a le sentiment de dompter totalement l’animal. Commercialisée cet été pour la toute première fois en Europe, avec sa Mustang, Ford va imposer un nouveau visage dans le parc automobile français et les boulevards parisiens vont prendre des airs de Rodeo Drive.

Deux motorisations disponibles, la GT et l’Ecoboost, animée par un 4 cylindres 2,3 litres de 317 ch, elle passe de 0 à 100 km/h en 5,8 secondes. Deux prix aussi, 40 000 euros pour le V8, 35 000 pour le 4 cylindres.

1 2

Dans la même catégorie