Audi TT Roadster cabriolet : on the road again ?

 
Plastique séduisante et performances provocantes, l’Audi TT Roadster troisième génération nous a tapé dans l’œil. Jolie sirène au chant ensorcelant, on s’est volontairement laissé charmer. Fuerteventura, 25 degrés, un ciel extra dégagé et un binôme complétement barré… L’essai de la TT restera gravé… et flashé !

Lever quatre heures du matin pour un trip Paris-Barcelone, puis Barcelone-Fuerteventura, tout en low cost… Il faut avouer qu’au départ, on était chaud moyen mais au LUI, on est plutôt du genre à relever les défis.

Terre rouge, mer turquoise, bolide poids plume.

Une ambiance façon « cap ou pas cap » s’impose rapidement dès l’arrivée sur le sol espagnol. TT cabriolet TDi, biplace, 184 chevaux, Ray Ban, casquette et crème solaire à volonté… le premier check-point du GPS est une adresse du resto : entre binômes, le ton est donné.

Sur la route, on réécrit le scéna d’un Easy Rider en décapotable, d’un Thelma et Louise sauce Lui et Canaries. Températures élevées, décors similaires à ceux du Grand Canyon, paysages de dunes et milieu désertique : lancée à vive allure sur un sol poussiéreux (vitesse maximale 240 km/h, 180 km/h à l’essai), bande-son à fond (système audio Bang & Olufsen), la quatre cylindres 2,0 TDi vole la vedette à la T-Bird de 1966, symbole cinématographique de liberté infinie.
 
test Audi TT Roadster

1 2

Dans la même catégorie