C’est de la jeep, bébé

Une naissance, ça se fête ! Pour l’occasion, Jeep nous convie à une petite virée entre amis, à Tignes, pour faire connaissance avec le dernier-né de leur gamme de SUV, le Renegade. 48 heures pour un 0 à 3 032 mètres, c’est le temps imparti pour débrider la petite dernière.

C’est avec beaucoup d’émotion que nous acceptons l’invitation ; sans perdre une seconde, direction Gare de Lyon pour… Lyon et relever la mission. Après deux heures de TGV, la rencontre tant attendue a enfin lieu dans l’intimité d’un parking. Les bonnes bouilles aux yeux ronds et à la large calandre sont déjà présentes, portières grandes ouvertes, sur le Dépose-Minute.
 
renegade jeep
 
Orange, blanc, noir, motorisations essence ou diesel, boîte manuelle ou automatique (9 rapports comme sa cousine la Fiat 500 X, soit dit en passant), nous avons le choix de notre modèle. À l’aller, ça sera une essence, couleur orange, 120 ch, version Limited, transmission 4×2, 1,6 l, boîte manuelle 6 rapports…
Premières impressions ? C’est une Jeep, comprenez que l’ADN de la marque est aussi (et surtout) dans son côté un brin roots et pour le coup, on le ressent bien. Le bébé est un peu remuant. Le road book ? Autoroute sur 150 km puis routes de montagne jusqu’à Tignes, total : 300 bornes pour se faire une idée.

Un vrai petit bébé jeep !

Intérieurement, nous saluons la sellerie en cuir irréprochable, chaleureuse et confortable. Le reste de l’habitacle est en plastique noir, moins sexy mais efficace, fidèle à l’esprit tout-terrain de la marque. Une version MySky est proposée sur les Renegade : elle offre la possibilité d’ouvrir le toit, mieux encore, d’enlever totalement les panneaux et de les glisser dans le coffre pour un résultat 100% décapotable. Notre version Limited ne le permet pas, est-ce vraiment regrettable ? Il pleut, le brouillard est à couper au couteau et le paysage glaçant de l’A43 se réchauffe uniquement grâce aux sièges chauffants.

À l’extérieur, on retrouve les traits des deux modèles iconiques qui ont inspirés les designers : la Willys et le Wrangler. Carrés, robustes, dynamiques, géométriques, un côté vintage, il n’y a pas à dire, Jeep sait faire les 4×4.
 
renegade jeep
 
Au volant, a contrario, la miss nous laisse dubitative. Les chevaux manquent pour rendre les kilomètres sur autoroute divertissants. Assez bruyante et simplifiée au maximum question design intérieur, on peine à se divertir. Sur la partie montagne, la montée est longue, sans cesse à la recherche du bon rapport et c’est un peu essoufflés qu’on atteint les 2 200 mètres. L’hôtel « Les Suites du Nevada », nous réconforte. Ambiance cosy, peaux de moutons, poutres en bois et feux de cheminée. Le kiff. Balcon avec vue sur Jeep, les chambres pour une, deux, cinq, six personnes nous promettent une bonne nuit, sans parler du spa, présent dans la salle de bain.

1 2

Dans la même catégorie