Bons baisers du salon auto de Francfort

La 65ème édition du salon automobile de Francfort ouvre ce 12 septembre et durera dix jours. Au menu : des limousines au long cours, des « très », voire « hyper » sportives, des classiques revisités et de purs bijoux, que les marques promettent avec délectation de ne plus jamais nous montrer. Sur plus de trois cents exposants présents, les marques locales —les Allemandes, donc— auront droit à leur moment de gloire.

Rodés à l’exercice de la grande foire, nous vous livrons nos impressions en exclusivité, avant même l’ouverture des portes : tout est très joli. Il y a ce qu’il faut en trop de choses à voir, il y a trop de photos à prendre et de détails à retenir. Il y a 528 chevaux via le récent V8 4.0 L logés dans la version S de la Bentley Continental GT. Les couloirs inutilement longs, recouverts de moquette rouge, nous font mal à la tête, dans laquelle heureusement on garde en mémoire la finition « noire laqué » de son habitacle, pour laquelle les Britanniques se vantent d’avoir étiré 18 fois la couche de peinture. Si ça leur fait plaisir… La version S a déjà été appliquée à la Continental Cabriolet et tient sa promesse de 800 km d’autonomie, à 10,5 litres au 100 kilomètres. Approchant probablement les 190 000 euros, livrable à domicile début 2014 (une petite centaine de jours ouvrables à patienter, tout au plus). On en reste ému et on vérifie inconsciemment qu’on a toujours la carte de l’événement dans la poche.

Suite de la visite demain, dans notre édition du week-end.

 

Dans la même catégorie