Alpine : la (re)naissance

La Renault Alpine 2016 au banc d’essai de Lui

Le voile est tombé, au sens propre comme au figuré. Révélée à Monaco le 16 février dernier, le groupe Renault a enfin dévoilé son show-car : l’Alpine Vision. Trait d’union entre le passé mythique d’Alpine et le futur de la marque, la rédaction du Lui était sur place pour accueillir ce nouveau bébé tant attendu.

Garantie sportive

Le rêve devient réalité, le retour d’Alpine est bel et bien confirmé en 2017. Disparue en 1995, la célèbre marque, imaginée par Jean Rédélé, concessionnaire Renault, coureur automobile et fondateur en 1955 de la Société des Automobiles Alpine, créateur des premiers modèles de série, a été relancée lors du reveal orchestré par Renault devant un parterre de journalistes internationaux, quelques people dont le Prince Albert de Monaco et une centaine de propriétaires d’Alpine A110, la célèbre Berlinette.

Ce nouveau concept-car, présenté par Carlos Ghosn himself, patron du groupe Renault, a dévoilé les lignes de la prochaine sportive premium, dont la commercialisation est prévue l’année prochaine.

renault Alpine vision

© DR

À l’intérieur, l’Alpine Vision donne un aperçu de l’habitacle du futur modèle de série. L’ambiance est résolument sportive : compteurs ronds, volant inspiré du rallye, bouton de démarrage, éléments en carbone, structure intérieure dépouillée. « Pour augmenter la légèreté de l’Alpine, nous avons choisi de laisser apparents les matériaux intérieurs plutôt que de les cacher, les matériaux froids comme le métal contrastent avec la chaleur des cuirs. Idem pour le volant et les sièges. Le cuir a été placé là où le client peut le toucher », confirme Antony Villain, designer de l’Alpine.

À l’extérieur, l’équipe a souhaité jouer à la fois avec les codes du passé, à la fois avec les codes du futur pour pouvoir trouver le bon compromis.

Tableau de bord Renault Alpine vision

© DR

Un rêve accessible

« Dans le passé, on est allé chercher l’esprit Alpine, comme cette face avant, ces quatre phares qui font l’identité de la marque. » Au-delà de son esthétique, Alpine a misé sur la légèreté qui, avec l’agilité font partie de l’ADN même de la marque. Châssis en aluminium, jantes en alliage forgé, l’Alpine Vision devrait flirter avec la tonne. Côté mécanique, on parle d’un quatre cylindres turbo, d’une boîte robotisée avec palettes au volant et d’un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes seulement.

En ce qui concerne le prix du prochain modèle de série, Carlos Ghosn a confirmé que ce dernier sera inférieur au prix actuel de la l’Alpine A110, cotée 80 000 euros environ. Un détail essentiel pour Bernard Darniche, ancien coureur Alpine qui précise que « dans l’esprit des gens, Alpine a toujours été une marque accessible. Contrairement à d’autres voitures, Alpine faisait rêver mais ce rêve était accessible. Ce sentiment d’accessibilité a été respecté avec le futur modèle. Rêver de quelque chose d’inaccessible, ça finit par lasser, alors que rêver de quelque chose qui peut devenir réalité, c’est ça aussi la réussite d’une marque. »

Jean Rédélé et la Renault Alpine

Jean Rédélé et l’Alpine originelle © DR

Pour finir, le patron du Groupe Renault a annoncé que dans l’idéal d’autres modèles Alpine verront le jour, « le but n’est pas de ne sortir une seule Alpine, mais de construire une vraie marque. » Un nouveau chapitre dans l’histoire d’Alpine est donc en cours de rédaction. À suivre…

Dans la même catégorie