Les lettres érotiques de… Bonaparte, Maupassant, Mozart…

 

Un recueil de lettres érotiques nous offre un coup d’œil indiscret sur la vie sexuelle des grands de l’histoire littéraire… Voire des grands de l’histoire tout court.

« Que je serais heureux si je pouvais assister à l’aimable toilette, petite épaule, un petit sein blanc, élastique, bien ferme. » Bonaparte à Joséphine.

 
Cela tout simplement grâce aux éditions Le Robert (oui oui, ce même Robert qui fait des dictionnaires depuis plus d’un demi-siècle maintenant), qui s’encanaillent avec cette toute nouvelle collection nommée « Mots Intimes » : des ouvrages de poche très Lui, joyeux et égrillards, fort bien édités (papier épais-qui-sent-bon, contextualisations pleines d’infos, lexiques historiques) et dont trois premiers ouvrages, dirigés par Agnès Pierron et coédités par le très recommandable site Des Lettres, viennent de sortir en librairie : Lettres d’amour, Lettres de rupture et Lettres érotiques.
 
C’est évidemment ce dernier que vous invite à partager votre magazine préféré, en prévision de ce long week-end, en plongeant tout de suite dans la correspondance intime de…
 
Bonaparte à Joséphine

Je vais me coucher, ma petite Joséphine, le cœur plein de ton adorable image, et navré de rester tant de temps loin de toi ; mais j’espère que, dans quelques jours, je serai plus heureux et que je pourrai à mon aise te donner des preuves de l’amour ardent que tu m’as inspiré.

Tu ne m’écris plus ; tu ne penses plus à ton bon ami, cruelle femme ! Ne sais-tu pas que sans toi, sans ton cœur, sans ton amour, il n’est pour ton mari ni bonheur, ni vie. Bon Dieu ! Que je serais heureux si je pouvais assister à l’aimable toilette, petite épaule, un petit sein blanc, élastique, bien ferme ; par-dessus cela, une petite mine avec le mouchoir à la créole, à croquer. Tu sais bien que je n’oublie pas les petites visites ; tu sais bien, la petite forêt noire. Je lui donne mille baisers et j’attends avec impatience le moment d’y être. Tout à toi, la vie, le bonheur, le plaisir ne sont que ce que tu les fais. Vivre dans une Joséphine, c’est vivre dans l’Élysée.

Baiser à la bouche, aux yeux, sur l’épaule, au sein, partout, partout !

Bonaparte
 
Guy De Maupassant à Gisèle d’Estoc

Ma chère amie,

Il faut absolument que vous veniez dîner chez moi vendredi. Vous y trouverez Catulle Mendès, plus une jeune et jolie femme, son amie, ravagée par des désirs féminins… elle n’en dort plus… et n’a jamais…

Mais par Lesbos, ne soyez pas aussi (comment dirai-je)… prompte qu’avec celle de l’Opéra. Du moment que vous jouez un rôle d’homme, soyez homme, morbleu, et réservée en public ! Hel… qui ne demandait pas mieux, comme vous avez pu le voir d’abord a reculé ensuite devant votre… violence. Comment avez-vous pu être aussi entreprenante devant ces hommes qui ont raconté partout la chose, de sorte que l’amant d’Hel… prévenu a parlé morale et l’a reconquise.

Celle de vendredi est une innocente, mais une innocente toute prête à tomber – mariée – posée. Et ce désir bouillonne en elle tellement qu’à ses heures d’amour elle crie à son amant : « une femme, une femme, donne-moi une femme ! » Voilà qui peut être adorable.

Quant à moi depuis trois semaines, je vis maritalement avec une douzaine de sangsues qui ne me quittent guère. J’ai migraine sur migraine, et je vis chaste, étant écœuré par l’amour. Mon médecin me crie : « Des femmes ! » J’aime mieux des sangsues. Je trouve décidément bien monotones les organes à plaisir, ces trous malpropres dont la véritable fonction consiste à remplir les fosses d’aisance et à suffoquer les fosses nasales. L’idée de me déshabiller pour faire ce petit mouvement ridicule me navre et me fait d’avance bâiller d’ennui. Je reste stupéfait en voyant des gens prendre des airs exaltés parce qu’ils se passent un peu de crachat, d’une bouche dans l’autre, avec la pointe de leur langue. Tout ça m’embête.

Un mot s’il vous plaît ! Mais venez vendredi. Inventez n’importe quel prétexte. Jamais, jamais, vous ne retrouverez cela !!!!

Mille baisers.

Guy de Maupassant.

1 2 3

Dans la même catégorie