Merci Jacquie et Michel : dans les coulisses du couple star

« Merci qui ? » Il est désormais impossible de prononcer la question sans susciter des petits sourires en coin ou de s’attirer la réponse : « Merci Jacquie et Michel ! ». À moins de sortir d’une bourgade du tiers-monde sans connexion Internet (et encore) : Jacquie et Michel, n’est pas seulement LE couple star du porno amateur en vidéo, c’est aussi une entreprise prolifique à plus de dix millions d’euros de chiffre d’affaires par an et des millions de connexions chaque mois. Et ce, juste avec des hommes et femmes au physique habituel et à l’esprit ouvert.

Jacquie et Michel tv, c’est l’une des plus grandes success story du web 2.0, née alors que ce dernier n’existait même pas encore.

Qui aurait cru que ces anciens instituteurs seraient devenus en l’espace d’une quinzaine d’années de véritables businessman et woman enviés par les plus gros industriels du porno vidéo en ligne ? Entretien avec Thibault, responsable communication au sein de l’entreprise « Jacquie et Michel tv ».

Lui. Quand fut créée l’entreprise « Jacquie et Michel » ?
Thibault : « Jacquie et Michel » a vu le jour fin 1999. La marque Jacquie et Michel et ses dérivés ont été déposés en 2004.

Racontez-nous les débuts de Jacquie et Michel.
Jacquie et Michel étaient deux instituteurs toulousains tranquilles. Michel, à la suite d’un stage d’une semaine (comme on en fait régulièrement dans l’Éducation nationale) en informatique, décide de créer une petite page Internet où les personnes désireuses d’échanger entre elles le pourront. Une sorte de réseau social avant l’heure. En parallèle de ses journées d’enseignant, en rentrant le soir, il consulte sa boîte mail et se rend compte que sa petite page web en HTML strict (la norme à l’époque) a du succès. Des couples lui envoient spontanément des clichés d’eux. Il met en place alors tout un système de parutions reliées entre elles (un coup de génie), avec la date du jour, des « normes » à respecter pour l’esthétisme général du site, des pancartes personnalisées où est écrit « Jacquie et Michel » pour montrer aux visiteurs que ce sont bien des couples du site, un petit texte de présentation que Jacquie corrige (enseignante oblige), un floutage sur chaque photo pour les gens qui veulent faire ça anonymement, etc. Un travail de titan. Une passion qui prend bientôt autant de temps qu’une journée de cours. Alors que s’est déjà créée une très grosse communauté ils décident, en 2004, de se consacrer pleinement à cette nouvelle passion. Au fil des années, ce sont des centaines de milliers de visiteurs différents chaque mois et des centaines de photos postées chaque semaine.
 

jacquie et michel tv

© Jacquie et Michel

Comment ont-ils développé leur site par la suite ?
La technique étant celle qu’elle était à l’époque, Michel travaillait sur le site 19 heures par jour, Jacquie presque autant. Le succès ne date pas d’hier (il y avait juste moins de viralité sur Internet) puisque déjà en 2006, un livre le relatant a été publié : Avis aux amateurs. Avec l’expansion de la communauté et la démocratisation d’Internet, le couple a décidé qu’il était temps de passer aux vidéos. YouTube est apparu fin 2006 et il me semble qu’en 2008, Jacquie et Michel TV a été créé.

Comment s’est déroulé le passage de simples « vidéos amateurs » au véritable business ?
Au départ, sur le même modèle que pour le site de photos, tout un chacun pouvait poster sa vidéo, sa sextape. L’iPhone n’était même pas sorti. Les connexions peu satisfaisantes. Et la qualité des caméscopes franchement passable. Michel prend alors une décision, passer derrière la caméra, investir dans du bon matériel. Finies donc les sextapes, place à un semi-professionnalisme. Le genre « amateur » n’était pas très développé sur la toile, donc tout cela a de suite fait contrepoids avec les productions dites plus léchées. Et rapidement pour assurer toutes les demandes, des caméramen indépendants ont travaillé pour Jacquie et Michel selon des critères précis. Ensuite, c’est par hasard, lors d’un tournage, qu’une « amatrice » a pris tellement son pied qu’elle a « lâché » spontanément : « Merci Jacquie et Michel » ! Depuis, c’est resté et c’est un « watermark » sonore qui a contribué au buzz sans précédent que l’on connaît depuis un peu plus de trois ans. Aujourd’hui, on compte une dizaine de réalisateurs qui parcourent la France pour tourner les quelques 500 vidéos postées par an. Nous sommes leaders européens en quantité de production. Nous n’avons pas de réalisateurs attitrés sinon quelques réguliers, et des nouveaux sont testés régulièrement. C’est vraiment très professionnel maintenant, nous nous adaptons à la demande.

1 2

Dans la même catégorie