« Jane Birkin » à la Cinémathèque Française. La sélection de Lui.fr

Incendiaire, androgyne, égérie. Jane Birkin. Qu’elle chuchotte à l’écran ou quand elle pose pour le Lui, la longiligne actrice ne laisse pas de marbre. La Cinémathèque Française lance donc sa rétrospective dédiée à l’anglaise. Du 25 janvier au 11 février seront diffusé ses films cultes. La belle noiseuse, Je t’aime moi non plus, La pirate, ce sont 27 films qui seront diffusés en hommage à celle qui par trois fois pour Lui se déshabilla.

Jane Birkin - Lui

Jane Birkin – Lui

Voici les 3 films sélectionnés pour vous, par la rédaction de Lui.fr :

Blow up (1966)
Réalisé par Michelangelo Antonioni, inspiré de Las babas del diablo de Julio Cortázar (disponible, ici).
Synopsis : Un parc de Londres, années 1960. Un photographe un peu voyeuriste sur les bords. Un agrandissement. Un meurtre. Le film a reçu la Palme d’Or en 1967. C’était la première fois où le corps entièrement nu d’une fille était montré à l’écran. Bien sûr il s’agissait de celui de Jane Birkin.
Le 26 janvier à 16h30.


La piscine (1969)

Réalisé par Jacques Deray.
Synopsis : Se délectant d’un séjour dans leur superbe villa de Saint Tropez, un couple va voir sa tranquillité bousculée par l’arrivée d’un play boy vieillissant et de sa fille de 18 ans, Pénélope. Jouée par Jane Birkin, Pénélope est une sirène. Les tensions naissent sous le soleil brûlant.
Le 27 janvier à 14h30.

Sept morts sur ordonnance (1975)
Réalisé par Jacques Rouffio.
Synopsis : rumeurs, chantage, blâme. Suicide. Le destin de deux chirurgiens, à dix ans d’intervalle, en province. Jane Birkin y incarne la distinguée femme de Gérard Depardieu.
Le 30 janvier à 14h30.

Dans la même catégorie