Dr Martens en mode musée

Dr Martens se met à l’art. Cette année, sa collection Printemps s’enrichit des motifs tortueux et torturés du peintre néerlandais Hieronymus Bosch, célèbre pour ses œuvres pleines de démons médiévaux, de péchés, de délires. Comme ça, on nous aurait évoqué l’idée d’utiliser son Jardin des Délices, probablement son plus fameux triptyque, pour en tirer sacoche et paire de chaussures, on aurait eu comme un doute…
 

Enfer ou paradis ? Choisissez la couleur.

Mais, sans doute parce que la marque reste associée, plus ou moins consciemment, à un certain imaginaire punk, dérangeant, discordant, à l’esthétique sale et portuaire de cités autant à l’abandon que le sont les pauvres âmes illustrées par Bosch, ça marche. La clé, c’est d’éviter l’ensemble : c’est sacoche ou chaussures, pas les deux. À moins, bien entendu, de vouloir finir sur la rôtissoire du démon du style…

Le reste est disponible sur le site de Dr. Martens, ici. (Tapez « Paradis » ou « Enfer » dans la barre de recherche !)

Dans la même catégorie