Atelier de la Venise Normande : Quand 3 jeunes entrepreneurs relancent le jean Made in France

Dans sa perpétuelle quête d’une mode non seulement « à la française » mais qui soit aussi « made in France », Lui a demandé aux experts du blog Be What You Wear leurs dernières recommandations. La réponse est tombée tout de suite. Leur kif du moment ? Le travail de l’Atelier de la Venise Normande et ses jeans haute qualité, créés par Olivier Le Bas et deux copains.

20, 22 et 23 ans : ce sont les âges de Quentin, Olivier et Arthur, 3 (très) jeunes entrepreneurs du Nord de la France, qui ont décidé de créer des jeans made in France… Et ça marche !

Depuis qu’Arnaud Montebourg est apparu en marinière en Une du Parisien en octobre 2012, le made in France n’a de cesse de soulever débats et controverses en tous genres, notamment sur la traçabilité des produits textiles, ainsi que sur le prix que le consommateur final est prêt à payer pour ce type de produit. C’est d’autant plus vrai en période de crise. Pourtant, les 3 fondateurs de Atelier Venise Normande ont récemment relevé un pari assez fou : créer une marque de jean 100 % fabriqués en France, et proposer des produits hauts de gamme abordables pour le grand public. Le tout dans un contexte qui ne devrait pas être propice aux jeunes entrepreneurs… et pourtant.

Le nom de la marque – Atelier de la Venise Normande (AVN) – provient de la ville d’origine d’Olivier, Pont-Audemer, surnommée “La Venise Normande” du fait des canaux qui traversent la ville de part en part. C‘est une idée d’Olivier Le Bas (22 ans), qui se décrit comme “curieux de tout” et qui avait à cœur de créer un projet “qui [lui] ressemblait et qui [lui] était propre”. Il commence donc par contacter quelques usines susceptibles de correspondre à ses besoins spécifiques de production assez minimes — on sous-estime la difficulté de travailler avec des usines françaises, déjà surbookées, quand on a de petites quantités à produire.
 

Atelier Venise Normande, l'équipe

Quentin, Olivier et Arthur.
© AVN

Olivier est rapidement rejoint par Arthur Cochin (20 ans) et Quentin Petit (23 ans). Ces trois étudiants de l’école de management de Normandie décident de lancer Atelier Venise Normande… sans aucun apport financier, ou presque. Olivier Le Bas débourse la modique somme de 500 euros pour créer la société et déposer le nom, mais ne fait appel à aucun organisme financier ni à aucune banque pour la suite de l’aventure, optant plutôt pour la voie Internet : les trois compères expliquent et détaillent leur projet sur KissKissBankBank, une plateforme financière collaborative, et proposent aux internautes de mettre la main à la poche en échange de contreparties – toutes également made in France.
 

Ceinture Atelier Venise Normande

La ceinture AVN – contrepartie KissKissBankBank © AVN

1 2

Dans la même catégorie