Deux ans déjà

L’Édito de Lui n°20 (octobre 2015)

Hier, j’ai retrouvé ce dessin de Georges Wolinski dans mon déménagement. J’ai porté ma main devant ma bouche. Ma femme m’a demandé pourquoi je faisais cette tête. Ensemble nous avons contemplé cette fille qui soulève sa jupe pour nous montrer la signature d’un artiste décapité. Ce petit croquis est désormais sacré. Une fille qui montre sa chatte mérite-t-elle la mort ? 
Les trois quarts de la planète le pensent.

Ici, dans ces pages, filles et garçons, nous pensons que montrer l’origine du monde n’est pas passible de la peine capitale. Vous vous demandez sans doute pourquoi je suis si sérieux. C’est la faute à Naomi Campbell : quand elle montre ses seins en couverture de ce numéro anniversaire, c’est un acte politique. Naomi Campbell milite pour qu’on voie plus de femmes noires dans la publicité et les défilés de mode. Elle soutient le mouvement Free the Nipple. Regardez bien notre série de photos de Naomi : elle a toujours l’air de lancer un défi. « Cap ou pas cap ? »

Naomi Campbell nue dans Lui

D’ordinaire, l’éditorialiste qui célèbre les 2 ans d’un journal aurait tendance à récapituler ses exploits : comme ces deux années furent magnifiques, et la chance que nous avons de faire ce beau magazine, et bla-bla-bla. Mais nous ne sommes pas ordinaires, ici. On est des guedins, d’accord ? ! Le but de ce morceau de papier glacé est d’être votre reflet déformé, comme dans les miroirs du Jardin d’acclimatation. Un magazine est une fiction réaliste. Je ne lis pas les journaux pour me reconnaître mais pour être épaté. C’est Lui que vous regardez mais c’est vous que vous voyez — en mieux. Parce que vous y trouvez vos rêves, vos colères, vos trouilles, vos vies fantasmées. OK, je suis bizarre aujourd’hui, parce que 
je vais avoir 50 ans dans trois jours. Lui et moi, on a le même âge.

« Lui et moi, on a le même âge. »

Le confort dans lequel nous avons vécu durant cinq décennies (Lui fut créé en 1963, moi en 1965, Naomi en 1970) ne doit pas nous anesthésier. Nous sommes les habitants du plus beau pays du monde, 
c’est vrai, sinon il ne serait pas la première destination touristique de la planète. Il y a beaucoup de choses à défendre en France. Notamment le droit de se moquer de la France, et de tout ce qu’on veut. Ce numéro est dédié à Francis Dumoulin, ancien résistant dans le maquis du Vercors, devenu le premier rédacteur en chef de Lui, qui vient de s’éteindre à 91 ans.

Je résume la situation : personne ne nous empêchera de continuer à avoir 2 ans d’âge mental. À tous les mythomanes qui répandent la rumeur que Lui serait à vendre, je réponds : oui, c’est exact, vous avez raison. Lui est à vendre. 2 €. Chez tous les marchands de journaux.

Dans la même catégorie