Hanouna et Beigbeder : un dîner presque parfait

Hanouna, la télé, sa femme et la vie

Cyril Hanouna agace la France d’en haut, ses délires quotidiens sur D8 et sur Europe 1 font de plus en plus d’audience, cet homme symbolise à lui seul l’abrutissement de la civilisation occidentale. Voilà trois bonnes raisons de l’inviter à dîner.

Selon moi, Cyril Hanouna a gardé une âme d’enfant. Comme beaucoup d’intellos qui ont envie de se reposer le cerveau avant le dîner, j’apprécie beaucoup ses émissions fondées sur un principe simple : une bande de copains se moquent les uns des autres sans parler de politique. Souvent taxé de vulgarité, Hanouna n’est à mes yeux qu’un excellent agent d’ambiance qui distribue des vannes amicales, familiales, plutôt queer (il est obsédé par les perruques), parfois surréalistes (par exemple quand il fait évacuer tout le public de son plateau), et jamais méchantes. Il se moque de son pouvoir — un chroniqueur l’ayant battu au tennis est ainsi devenu le patron de son émission durant une semaine.

« Quand je rentre à la maison à 1h du matin, tout le monde dort et je mange une pizza tout seul en regardant les audiences de l’émission. »

Le succès d’Hanouna s’explique facilement : en temps de crise, son style railleur, léger, non corrosif sur le fond et bordélique en surface, propose au téléspectateur un délassement agréable, inoffensif et, somme toute, très français. Ce qui me surprend est sa résistance physique. Comment fait-il pour garder l’énergie de faire le pitre durant quatre heures de direct tous les jours : deux heures de radio et deux heures de télé ? À côté, l’ouvrier Alekseï Stakhanov, qui, je le rappelle, parvint à extraire 102 tonnes de charbon en six heures de la mine de Kadievka le 31 août 1935, est tout simplement un tire-au-cul.

Car cette année Hanouna a aussi lancé un jeu en prime-time (« L’Œuf ou la poule » sur D8), animé « Nouvelle star », produit avec sa société H20 les émissions d’Enora Malagré, de Cartman, d’Ariane Massenet… et dès septembre, il remplacera Laurent Ruquier sur Europe 1 l’après-midi, celui-ci étant parti animer « Les Grosses têtes » sur RTL. J’ai peur que mon invité de ce mois ne fasse un AVC à table ! Ce serait embarrassant, notamment sur les photographies. Me voyant seul, les garçons en veste blanche du restaurant l’Ami Louis ont pitié de moi. Ils m’apportent une assiette de jambon et me demandent si mon invité est « enfin une gonzesse ». (Mon dîner avec les Femen était à l’Ami Jean et non à l’Ami Louis, et ils m’en veulent beaucoup pour cet acte de haute trahison.) Je leur dis que « C’est Hanouna.
– Une nana ?
– Non : Hanouna !
– Rihanna ? »

Je crois qu’ils le font exprès. Cyril Hanouna alors entre dans le restaurant en provoquant un éclat de rire général : incontestablement, ce garçon a le sens du timing.

Frédéric Beigbeder. Bonsoir, Cyril, veuillez prendre place. (En lui montrant le jambon, je prends l’accent espagnol) Un poco de jabugo ? Il s’agit d’un cochon à patte noire de chez Juan Pedro Domecq, nourri aux glands de la sierra de Huelva ! Olé !
Cyril Hanouna
Bonsoir à tous mais euh… c’est-à-dire que… je mange casher…

Oups. La gaffe. Nous sommes dans le restaurant parisien le plus éloigné de la tradition hébraïque. Tout, absolument tout ce qui figure sur le menu de l’Ami Louis est interdit par la Torah. J’ai pourtant soigneusement organisé ce dîner avec l’attachée de presse de Cyril, qui a entériné le choix du restaurant.

Mais Anne-So a validé !
Oui, je sais, mais je voulais pas t’embêter.

C’est affreux, tu me donnes l’impression d’être antisémite.
Mais t’inquiète pas, y a aucun problème ! Laisse-moi regarder… Grenouilles, escargots, foie gras, côte de bœuf, poulet frites… Ah ! Je peux manger une assiette de frites !

Je suis absolument navré, je ne savais pas que tu étais si pratiquant.

Venu à la rescousse, notre aubergiste Louis propose à Cyril le menu suivant : salade, une omelette aux girolles et une assiette de pommes allumettes. Grâce à Louis, personne n’ira en enfer à cette table.

Mais tu as le droit de boire du vin blanc quand même ?
Oui, le vin, ça va. De toute façon, je n’ai pas très faim. Je mange tard en général. Après les émissions, le stress me coupe l’appétit.

Quand tu rentres chez toi, tes enfants sont déjà couchés ?
Oui, et leur mère aussi. Tout le monde dort à la maison et je mange tout seul une pizza à 1 heure du matin tous les soirs en regardant les audiences digitales en direct et en faisant des pronostics sur celles du lendemain à 19 heures.

Sais-tu que tu possèdes une vie de merde ?
Oui, c’est d’une tristesse totale. J’ai le complexe des chiffres depuis l’école. Déjà, au lycée, je passais plus de temps à calculer quelle note il me fallait pour avoir la moyenne globale qu’à réviser les cours.

Je lui sers un très joli Chassagne-Montrachet. Il a la voix enrouée. Cela confirme ce que je pensais : Cyril Hanouna va décéder pendant notre dîner.

1 2

Dans la même catégorie