Sympathie for the Brindille

Il y a des visages qu’on aime tout de suite, pour la vie, sans savoir pourquoi. Ma génération a grandi avec Kate Moss. Quand nous l’avons connue, elle avait 15 ans. Elle posait en noir et blanc dans The Face. Les cons la trouvaient trop maigre, trop petite, trop plate. Avec Kate, il fallait choisir son camp : on était pour ou con ! Sur les campagnes Calvin Klein, elle devint une icône : la Brindille.

Les top models seront les nouvelles rock stars.

La gloire lui est tombée dessus très brusquement : il y avait de quoi devenir folle, et c’est un peu ce qui lui est arrivé. Heureusement que son dandysme britannique l’a sauvée. Elle a traversé le temps avec un air moqueur. Kate envoyait un message à toutes les nanas de son âge : vous êtes libres ? Servez-vous-en. Les top models seront les nouvelles rock stars. N’obéissez à personne et vous serez gagnante.
 
005_COUV_200X272_BAT_Quad.indd

Longtemps je me suis demandé quand j’allais rencontrer Kate Moss. Je savais qu’on finirait par se croiser. La première fois, c’était il y a dix ans en Thaïlande, dans un restaurant de travestis : le Ka Jok See, à Phuket. Elle avait pris les platines et diffusa « Sympathy for the Devil » huit fois d’affilée. Quand je lui ai suggéré de changer de morceau, elle a essayé de me foutre son poing dans la gueule. Un Black baraqué, déguisé en Whitney Houston, me suggéra de ne pas insister. La deuxième fois, c’était dans une villa à Saint-Tropez. Elle était assise à côté de moi dans un dîner chez un milliardaire russe. On se demandait tous les deux ce qu’on foutait là. Je lui ai demandé de passer huit fois « Sympathy for the Devil ». Elle a dévoilé ses dents de vampire cockney. « Oh no. We need something stronger. We need… Wham ! » Elle a demandé qu’on passe « Freedom ». Ce soir-là, elle n’a pas tenté de me frapper. La musique pop est la seule chose qui l’intéresse. Je l’ai revue souvent depuis. Au mariage de notre directeur de la publication, en septembre dernier, elle a chanté « Respect » en duo avec Beth Ditto. Kate a une voix et un charisme extraordinaires. Le jour où elle sortira un disque, ce sera un succès planétaire. Mais elle s’en fout, évidemment.

Kate Moss vient de fêter ses 40 ans dans les îles Vierges, au moment où Alain Aslan nous quittait. Le célèbre dessinateur des pin-up de Lui avait fait une couverture splendide de Romy Schneider… En hommage au maître, nous avons demandé à Terry Richardson de la réinterpréter. Pour la première fois de sa vie, Kate a ouvert à un journal les portes de sa maison londonienne. Connaissez-vous le secret de l’éternelle jeunesse ? Il suffit de danser avec le diable.

Dans la même catégorie