Diaporama : le Père Noël arrêté à Bordeciel

En direct du jeu vidéo Skyrim, la performance artistique et vidéoludique d’un joueur qui a décidé d’incarner le Père Noël toute la journée du 24 décembre dans ce monde d’heroic-fantasy barbare et déchiré par la guerre civile.

Pendant que la France, l’Europe et la chrétienté célèbrent Noël à grands renforts de cadeaux, de preuves d’amour et de discussions passionnées, un certain Christopher Livingston, gamer de nature et plume du site PC Gamer de profession, paye de sa personne pour apporter du bonheur à des personnes trop souvent oubliées, négligées (et régulièrement éventrées) : nous parlons bien sûr des Personnages Non Joueurs de jeux vidéo (PNJ).

En l’occurrence, ceux de Skyrim, jeu de rôle médiéval fantastique en milieu ouvert, gros carton de l’année 2011 et depuis entré au panthéon des jeux vidéo les plus vendus dans le monde avec plus de 20 millions d’exemplaires écoulés.

Grâce à une petite manipulation de l’ordi, ce Père Noël est équipé d’une combinaison rouge, d’un renne volant baptisé Rudolph et d’un pouvoir magique lui permettant d’ouvrir toutes les serrures.

Christopher Livingston a donc décidé, ce 24 décembre, de retourner en Bordeciel —nom par lequel il a bien fallu traduire le pays imaginaire de « Skyrim »— pour se créer un personnage de « Santa Claus » dont la mission consistera à distribuer des cadeaux aux hommes, femmes et enfants gérés par l’ordinateur dans ce jeu vidéo. La mission n’est pas aisée, précise Livingston : « Le wiki consacré au jeu recense 115 maisons appartenant à des PNJ, mais cela signifie bien plus d’habitants : les propriétaires de magasins vivent le pus souvent au-dessus de leur boutique. Les villes ont des châteaux et des palais remplis de gens qui y vivent. Il y a des place-fortes orques, deux sanctuaires de la Confrérie noire, des scieries, des phares… Je ne donnerai cependant de cadeaux qu’aux personnages pourvus d’un nom : je n’entrerai pas dans les grottes et autres citadelles seulement peuplées de bandit 1, bandit 2, etc. »
 
pere noel skyrim

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Père Noël de Skyrim —un haut elfe qui s’est baptisé Krys Krynn-gul— vient de poster les dernières nouvelles, peu rassurantes, de son périple. Tout avait pourtant plutôt bien commencé :

« Je suis parti du Pôle Nord, soit le point le plus au nord sur la carte, l’avant-poste de Septimus Signus. Je sais que je me suis promis de ne pas entrer dans les grottes, mais Septimus Signus est juste là. Il a l’air d’avoir froid. Il n’a même pas de lit. Je lui offre une peau d’ours. »
 
pere noel skyrim
 
Ce n’est qu’ensuite que les choses se sont gâtées pour le Père Noël de Bordeciel, quand la propriétaire d’une boutique d’alchimie l’a considéré comme un intrus et appelé les gardes à la rescousse.

Saint Nicolas a cependant réussi à s’enfuir sans blesser personne (mais en y perdant son bonnet) et en n’abandonnant derrière lui, en guise de cadeau, que du charbon dont il s’était équipé « pour les enfants pas sages ».
 

 
Bon an mal an, notre héros a réussi à distribuer ses présents dans la ville légèrement plus au sud de Falkreach, mais la dernière image qu’il a postée n’est pas de bon augure pour la suite des événements (précisons que son avatar vidéoludique n’est que de niveau 1) :
 
pere noel skyrim

Bonne chance, Père Noël !

Lui.fr vous tiendra informés de l’évolution de la situation du Père Noël de Skyrim, mais vous pouvez vous suivre (en anglais) ses péripéties sur PC Gamer ici (partie 1) et là (partie 2).

Dans la même catégorie