« Faites la queue », le jeu vidéo 3D le plus ennuyeux du monde

Waiting in Line 3D est à la fois le jeu vidéo le plus ennuyeux du monde… et un des clips les plus malins. Œuvre de l’artiste interactif Rajeev Basu et du musicien Alex Anderson, Waiting in line 3D est un concept à l’esthétique rétro aboutie (un « Doom-like », pour les connaisseurs) et au gameplay minimal. Il consiste, comme son nom l’indique, à faire la queue, mais en 3D !

Faire la queue, donc, est la mission qui vous est assignée dans cet objet virtuel non identifiable. Cette activité tant prisée de l’homme moderne constitue l’unique possibilité de ce qu’il faut bien appeler un jeu vidéo. Vous pouvez sauter (mais ça ne sert à rien), vous retourner (et constater que vous n’êtes décidément pas le seul pauvre type à attendre) et, surtout, vous donner régulièrement un coup sur le visage, pour vous réveiller.

Le seul enjeu de cette œuvre, apparemment, est en effet de ne pas vous endormir -sinon c’est game over– mais aussi de ne pas vous faire trop mal en vous frappant vous-même (sinon c’est game over aussi). Le véritable objectif du jeu est, en fait, de découvrir la musique du DJ ManCub, en réalité un hymne à l’action : « quand on veut quelque chose dans la vie, il faut agir, et ne pas se contenter d’attendre », explique ManCub à Wired, qui nous a fait découvrir ce projet parfaitement absurde.

« Quand on veut quelque chose dans la vie, il faut agir, et ne pas se contenter d’attendre », explique son créateur.

Réalisé avec l’aide du programmeur Chandler Prall et du designer Patrick Lo, Waiting in Line 3D a déjà fait patienter des dizaines de milliers de joueurs -le plus endurant ayant « tenu » un peu plus de douze minutes… Stade auquel l’expérience doit devenir dangereusement hypnotisante… Pour ceux qui ne pousseront pas le délire jusque là, le titre est d’ailleurs également disponible sur Soundcloud.

N’hésitez pas non plus à faire un tour sur The Face Hawk, le clip précédent de Rajeev Basu, qui fera danser vos photos, statuts et amis Facebook pendant que le titre « Dangerous » du groupe Big Data chante « le voyeurisme à l’ère digitale ». Un must-see, et dansant qui plus est.

Vous pouvez jouer à faire la queue et à vous frapper ici.

Dans la même catégorie