VALD. 5 QUESTIONS INDISCRÈTES AU RAPPEUR DE PLATINE.

Vald a beau avoir un prénom angélique – Valentin – et les cheveux blond blé́ qui vont avec, il n’est pas sage. Mais on lui décerne volontiers une médaille bien méritée. Et de platine s’il vous plait, pour son album « Agartha ». Il faut dire que le jeune prodige a réussi le tour de force de sortir 5 clips issus de son album couronné, le même jour, fin septembre. Pour le numéro du Lui en kiosques actuellement, nous sommes allés à la rencontre de ce rappeur qu’on n’arrête plus. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions indiscrètes sur sa vie effrénée.

Lui : Combien d’heures
 de sommeil en moyenne?

Énormément, parce qu’il s’avère que la musique est un métier
dans lequel j’attends beaucoup. 
Du coup, je n’ai pas la possibilité
de faire autre chose que dormir. Disons, que si, je pourrais faire autre chose, mais ça m’ennuie énormément. Soit je bois
à outrance et ça me fait chier,
 soit j’écoute les autres et ça me
fait chier. Soit je m’amuse
au baby-foot, ça va un moment. Donc je dors. On serait sur
du 13 ou 14 heures de sommeil, surtout si je consomme.

Lui : La première chose que vous avalez en vous levant?

Vald : Ma fierté. Tout de suite en me levant, ça dégage. Et puis mes mucus séchés de la nuit. Et un café.

Lui : La dernière chose
 que vous faites avant de dormir ?


Vald : Je pense à mes millions.

Lui : Pratiques à risques ?


Vald : Le rap. Et il m’arrive aussi
de m’emballer et de prendre
le métro. Mais ça s’est vraiment quand je m’emballe. Sinon,
 j’ai Uber, c’est moins risqué.

Lui : Prenez-vous des psychotropes ? Légaux ou illégaux ?


Vald : Jamais.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Vald dans votre magazine Lui, T3, automne 2017, actuellement en kiosques.

Agartha, de Vald, Capitol Music France, déjà disponible.

 

Dans la même catégorie