UN VERRE PAS TARD ? ÉCHOPPES À CHOPER

Cinq adresses où commander un dernier verre, dire « T’as d’beaux yeux, tu sais », et sentir le début de la passion.

Par Alexis Chenu. Paru dans Lui magazine, n°34.

PUNCH SYNDICAL

LA COMMUNE

Après le Syndicat du Faubourg Saint-Denis et sa très active Organisation de défense des spiritueux français, Sullivan Doh érige à Belleville un nouveau QG du cocktail, ancien bar à chicha planqué du boulevard, ouvrant sur un préau-patio et son bar tout béton. Bien pensée, la carte remonte aux origines du rhum (Afrique, Inde, Antilles) et sort les meilleurs spécimens pour concocter du punch trois étoiles à partager. Au son des bons standards de Dr. Dre, d’Alliance Ethnik, du reggae et du groove de Lauryn Hill, commander le Bateau ivre, fumé à la sauge, et faire chavirer les coupes, les meilleurs rhums de la Réserve Liste se descendant, eux, on the rocks.

80, boulevard de Belleville, Paris 20. Du mardi au samedi de 18 heures à 2 heures.

BULLES CHIC AU TROCA

DOKHAN’S

© Dokhan's

© Dokhan’s

Ancien hôtel particulier de 1910, le Dokhan’s affiche une façade aux airs de Flatiron Building et une allure parisienne dans ses intérieurs avec son damier noir, toujours chic, ses originaux de Picasso ou de Matisse, et son ascenseur-malle entièrement tapissé du monogramme Louis Vuitton. A défaut d’y coucher, passer reluquer le salon de comtesse couvert de vert pistache, aux fauteuils Empire. Avec la plus grande carte de champagnes de Paris, on porte ici un toast à tous les pays, dégustation de caviar et dim sum en bonnes options. Saoulerie recommandée pour finir dans l’une des plus belles suites de l’hôtel, la Ming, garçonnière aux imprimés fleuris, offrant une vue de Paris par un œil de bœuf spectaculaire.

117, rue Lauriston, Paris 16. Tous les soirs de 18 heures à minuit.

ET SI VOUS ÊTES DANS LE COIN…

BROOKLYN CONFIDENTIAL

THE NARROWS

Avant d’embarquer chez Roberta’s, ancien hangar paumé de Bushwick transformé aujourd’hui en resto à pizza, il faut connaître The Narrows, bar à cocktails photogénique, ultra-sexy dans ses éclairages rouge et nuit, comme dans son décor années 1930 laqué tout noir et blanc. Meilleures places à deux autour du long comptoir, shakers dans les mains des filles et à la carte : cocktails classiques, belle sélection de bourbons et prix corrects. L’hiver, on pique les places en estrade pour une dînette bistrot, l’été on squatte le patio, et on apprécie la bière, la tequila toujours servie à 6 dollars, le bon grilled cheese et la tonne de canons toujours là, lançant généralement bien la soirée.

1037 Flushing Avenue, Brooklyn. Tous les soirs, de 17 heures (16 heures le week-end) à 4 heures.

SPEAKEASY LONDONIEN

THE NIGHTJAR

© The Nightjar

© The Nightjar

Dans le quartier de Shoreditch, tristement rompu aux touristes et gens de la City, trône l’un des bars à cocktails arrivant dans le peloton de tête des classements mondiaux. Après une file pouvant vite décourager, l’intérieur séduit, dressé en speakeasy comme à NY City, avec ses pépettes au kilomètre et ses tablées façon resto ou face à l’orchestre du moment. On s’y perd dans la carte biblique des recettes. Passé le quart d’heure de retard, la maison calme son monde à coup de shots gratos – bien vu –, le niveau de décibels du banjo et de la clarinette assommant lourdement passée la demi-heure. Réservation recommandée.

129 City Road, London. Tous les soirs à partir de 18 heures, et jusqu’à 3 heures le week-end.

L’AUBERGE ESPAGNOLE

LA VENENCIA

Au cœur de Madrid, près de la Plaza Santa Ana, ce bar à vins fait taverne figée dans les années 1930 époque Franco. Un ancien repère de politicards et d’esprits libres, à l’image d’Hemingway, un habitué, où l’on commande au long comptoir en bois la seule boisson à la carte : le xérès, vin blanc culte dont des centaines de bouteilles s’exposent ici sous la poussière. Du sherry chéri à descendre entre les immenses barils, sur l’estrade bistrot du fond, le tout accompagné de salchichon, le bon saucisson maison. Pas de pourboire, pas de photo, pas des parlotte avec le barman, mais l’ambiance du beau Madrid, teinté chicos et authentique.

7 Calle Echegaray, Madrid. Tous les jours jusqu’à 1 heure.

Dans la même catégorie