On dîne où ? Les adresses monomaniaques

Obsédés, obsessionnels, Lui vous aime et vous gâte avec les 5 adresses monomaniaques du mois.

Par Alexis Chenu. Paru dans Lui magazine numéro 31.

Viens, poupoule
Gallina

Avec son néon rose flottant sur son bar, Gallina transforme le canal en Pink district où venir taper un gin au bar ou fricoter avec poulette. C’est l’idée des fondateurs de the sunken chip et du british Joe Eliottt du coffee-shop-cream, qui ont transformé un troquet abandonné en bistrot moderne, affichant sur ardoise géante un sandwich gourmet, déjà star, à base de poularde de Dordogne rôtie et bien charnue, arrosée aux bons légumes, graines de sésames et mayo à l’estragon. Accompagnements addictifs sur mac and cheese alléchant, maïs BBQ plus chic qu’à Barbès et tomate pêche féta rafraîchissante. En cuisine, les filles tatouées roulent le bun brioché, sortent le maquereau grillé à la demande et le cochon de lait en cas d’attroupement. Dessert atomisant aux fruits de saison et meringue. Et en voisin : la seconde adresse de la bande, resto végétarien et coffee-shop en journée

37, quai de Valmy, Paris 10. 01 48 03 47 22.
Du mercredi au dimanche.

La pizza e la vita
Tripletta

Après les triplettes, Greg Cossu et Valentin Baeur rempilent à Belleville avec Tripletta, cantine de trottoir avec terrasse-pailotte combinant la tomette à la banquette moleskine. Sous la protection de Marie et des fresques à bondieuseries, l’équipe de pizzaïolos franco-napolitains sort à la vitesse de la lumière des pizzas divines et bios. Reste aux fidèles de déguster religieusement la cheesus Christ – mozza, provola fumée, gorgonzola et parmesan -, l’excellente Vegetariana (avec artichauts, courgettes, poivrons de l’épicerie Paisano) ou la Tripletta au saucisson pimenté. Calant l’estomac sans faire gonfler, la maison laisse une place pour une version focaccia à la vraie pâte de noisettes, sans huile de palme. Service rital et prix corrects.

Pizza entre 9 et 15 €. 88, boulevard de Belleville, Paris 20.
01 42 54 72 80.

Capture d’écran 2017-01-13 à 12.34.16

Et si vous êtes dans le coin …

Burgermaniaque
Five Guys

À Bercy Village, l’enseigne américaine de burgers vantée par Barack Obama sort sa panoplie de Mario Bros pour exciter ados boutonneux, gros lards et VRP fans de burgers. Avec plus de 1000 restaurants dans le monde, Five Guys déroule un même principe : la personnalisation du sandwich avec 15 ingrédients au choix. Généreux, coulant parfois, le bacon du cheeseburger (le meilleur), roulé dans sa feuille d’alu, est servi rempli de frites et, comme aux States, Coca à volonté, disponible à la cerise- écœurant -, au citron vert ou à la vanille. Pour repartir obèse et fauché – prévoir 15 à 20€-, commander le milk-shake au bacon.

32 rue des Pirogues, Paris 12 et 49 avenue des Champs-Elysées, Paris 8. Ouvert tous les jours, Weekend jusqu’à 1h.

Suprême Maki
Blueberry

À Saint-Germain, le maki bar des sœurs Vaconsin est devenu la cantine des stars, qui s’offrent aux comptoirs ou sur tables sushis et makis sortis de l’imagination du talentueux Monsieur Luu. Avant le festin, mise en condition avec un Spritz japonais au yuzu. La suite en mode Omakase ou à la carte. Bonne pioche avec la dame de Shangaï et sa dorade royale aux agrumes, l’Unagiiii à l’anguille grillée ou le Rackham Rouge, maki piraté au tempura de gambas et thon mariné. Dessert à base d’algue et de crème coco, et boules de mochis glacés comme au japon. Ici, pas de geisha, mais chez le voisin Guys, shows lesbiens à 200€ la trique.

omelettes de chef
Arsène

Inspiré par le succès d’Arsène Gallinace, inventeur des enseignes l’omelette aux œufs il y a un siècle, Gabin Formont et sa bande revisitent la recette dans un resto de la rue Saint-Denis, avec poulailler jaune d’œuf où faire dînette à l’étage ou à emporter. Pas de fast-food mais l’esprit gourmet à la carte, avec dans la barquette une omelette bien roulée, baveuse comme il faut, fourrée des meilleurs produits du marché : veau et bleu d’auvergne, oignons frits et confits pour la Crécy. Pas de frites, mais une Gallinette – mille feuilles de pommes de terre – déclarée tuerie du siècle. Final au pain perdu à la fleur d’oranger, bons vins et bière made in Paris.

142, rue Saint-Denis, Paris 2. 01 40 26 10 22.
Du mardi au samedi. Brunch le dimanche.

Dans la même catégorie