Lui à l’amfAR, le plus glamour des galas cannois

Mission infiltration à l’amFAR !

Pour ce gala de charité au bénéfice de la lutte contre le SIDA, on pouvait acheter un tour dans l’espace avec Leonardo DiCaprio ou danser avec Sharon Stone. On y est rentré. On vous raconte l’événement le plus « select » du Festival.

« 11 millions d’euros ! 11 millions d’euros une fois, 11 millions d’euros deux fois, adjugé !!!! » Dans la salle de réception, les 900 invités les plus glamours et prestigieux de la planète se lèvent et applaudissent LA vente de la soirée : le Squelette de mammouth doré signé Damien Hirst, décidément plus bankable que jamais. Sur la scène, Sharon Stone, sublime dans sa robe dorée Roberto Cavalli, joue son rôle de commissaire-priseur d’un soir à la perfection. Sa beauté intemporelle et irrésistible n’y est pas pour rien !

Sharon Stone au 21° gala de l'AMFAR à Cannes, le Cinéma contre le SIDA à l'hôtel du Cap-Eden-Roc durant le 67° Festival de Cannes © Stéphane Cardinale

Sharon Stone au 21° gala de l’amfAR à Cannes, le Cinéma contre le SIDA à l’hôtel du Cap-Eden-Roc durant le 67° Festival de Cannes © Stéphane Cardinale

Apéro dandy

En début de soirée, quand on arrive à l’hôtel du Cap-Eden-Roc pour la soirée de l’American Foundation of AIDS Research, une horde de photographes venus des quatre coins du monde se presse pour le photocall sur le tapis (à Cannes il y a des tapis rouges partout). Catherine Deneuve et Clotilde Courau récupèrent le carton de leur numéro de table. On leur proposerait bien de nous rejoindre à celle qui nous a été attribuée (la 46), mais quelque chose nous dit que, non, ce n’est pas tout à fait le moment.

John Travolta, timide et souriant. Leonardo DiCaprio, décontracté.

On entre pour le cocktail dans le jardin de l’Eden-Roc et là, on commence à se laisser gagner par le tourbillon frénétique de la soirée. La vue ? un cadre en trois plans : un premier qui correspond au début du jardin ; une très longue allée entourée de part et d’autres de magnifiques portraits d’actrices en noir en blanc portant des bijoux BVLGARI (sponsor officiel de la soirée) ; une foule de célébrités.

Leonardo DiCaprio, charismatique et fringant dans son smoking, en train de siroter un cocktail de vodka Belvedere au litchi créé spécialement pour l’occasion. Adrien Brody salue Sharon Stone et on s’écarte pour céder la place à John Travolta accompagné de sa femme Kelly Preston. Il faut le reconnaître : on passe une bonne partie de la soirée bouche bée devant les étincelantes beautés de Milla Jovovich, Bar Rafaeli, Heidi Klum, Jessica Chastain, Bianca Brandolini D’Adda, Eva Herzigova ou Alessandra Ambrosio, en robes longues Chanel Couture, Azzedine Alaïa, Atelier Versace, Dior, Givenchy… OK, OK, on se calme. Il fait chaud. Arborons plutôt un air pensif devant la mer, calme avant le coucher du soleil et ornée -en toute simplicité- de deux yachts en son plein milieu, posés là comme-ci c’était fait exprès.

© Stéphane Cardinale

© Stéphane Cardinale

Dîner chicissime

La deuxième partie de la soirée, c’est évidemment le dîner de charité dans une salle immense avec une organisation digne du G8 ! On entre d’ailleurs en même temps que Carla Bruni-Sarkozy, venue sans Nicolas. À l’intérieur, on réalise pleinement à quel point les Américains ont cette capacité de faire d’un dîner caritatif a priori classique une véritable cérémonie digne des des Oscars, rythmée par les discours et apparitions sur scène des plus grands d’Hollywood, voix off -« Ladys and Gentlemen, please welcome Harvey Weinstein and Milla Jovovich ! »- incluse.

Concert de Lana Del Rey en apéritif, live de Robin Thicke au dessert.

Les lots sont à l’image de cette soirée sans limite : un voyage dans l’espace en Virgin Galactic avec Leonardo Dicaprio, vendu 700 000€, le collier Serpenti BVLGARI de Carla Bruni, adjugé 400 000€… On peut aussi devenir producteur d’un film à Hollywood au casting de rêve : Kate Winslet, Oscar Isaac et Casey Affleck… On attend le début de la vente aux enchères avec un petit concert de Lana Del Rey et la Red Collection (un lot parti à 3,5 millions €) de Carine Roitfleld met tous les hommes en émoi.

© Stéphane Cardinale

© Stéphane Cardinale

45 des mannequins les plus splendides de la planète défilent vêtues de rouge, le thème cette année. Des looks crées par les plus grands designers : Céline, Fendi, Roberto Cavalli, Salvatore Ferragamo, Versace, Gucci, Giorgio Armani, Miu Miu, Prada, Christian Dior, excusez du peu. On finit par être assez peu impressionné lorsqu’est annoncée l’arrivée de Robin Thicke, venu clôturer le dîner. Jusqu’à ce que l’auteur de « Blurred Lines » électrise la salle avec sa présence sans équivalent.

Concert en dessert

Sharon Stone nous invite à monter sur scène pour danser en leur compagnie. Robin enchaîne de sa voix soul « Rock with you » de Michael Jackson… Paris Hilton est déchaînée ! Adrien Brody explose de rire à une blague de Leonardo DiCaprio. On va reprendre une coupe de Moët-Hennessy. Harvey Weinstein attend sa flûte. C’est le moment où on regrette de n’avoir jamais mis au propre cette idée de film qui nous trottait dans la tête

À l’After-Party, moins de stars. Sont-elles sages ou poursuivent-elles la fête à la maison ? Un bon sujet d’enquête pour l’an prochain. Pour nous aussi, il est peut-être temps de rentrer… N’abusons pas des bonnes choses. Modestement, on vient de voir le Sida se prendre 27,8 millions d’euros dans la gueule. Il n’y a pas de petit plaisir.

Dans la même catégorie