Voyagez avec Casanova

Casanova a bel et bien existé et sa vie n’est pas moins surprenante que la légende qu’elle est devenue. Nourri par son incroyable autobiographie Histoire de ma vie, qui ne fut publiée que plusieurs décennies après sa mort, avant d’être aussitôt censurée et mise à l’index, le mythe Casanova vit encore. L’étonnant ouvrage paru aux éditions Citadelles et Mazenod, de très grand format (40 centimètres de haut !) est l’occasion de réviser ce classique de la littérature, plus exactement de voyager aux côtés du séducteur le plus célèbre de l’histoire.

« Cette fille avait prémédité le dessein de me rendre malheureux même avant d’avoir appris à me connaître ; et elle me l’a dit ».

L’ouvrage retrace en effet les (très nombreux) voyages du bourreau des cœurs, de Venise à Moscou en passant, entre autres, par Paris, Londres et Berlin à l’aide d’une très abondante iconographie sous forme de photos, de reproductions de peintures, d’aquarelles ou de gravures, le tout émaillé d’extraits de l’autobiographie de Giacomo Casanova sélectionnés par Marco Carminati. On y croise au passage ses amitiés, Rousseau, Da Ponte ou Cagliostro, pour n’en citer que quelques-uns, et ses rencontres : La Baret (qui « ne se livra[it] à l’empire de Vénus que lorsqu’elle sentait tout ce qui composait son charmant individu en tumulte »), la Charpillon (« Sa gorge était petite, mais parfaite, ses mains potelées, minces et un peu plus longues que les ordinaires, ses pieds mignons et sa démarche sûre et noble »), Ester, (« Je suis parti très amoureux, et je suis arrivé à l’heure de souper chez Boaz »)… pour n’en citer que quelques-unes !

les-voyages-de-casanova

On feuillette Les Voyages de Casanova avec l’impression de cheminer à travers l’Europe tout en discutant avec ce brillant homme (Marco Carminati nous rappelle qu’être un Casanova « signifie bien plus de choses qu’il n’y paraît. Cela implique, entre autres, qu’il faut être polyglotte, connaître par cœur les œuvres d’Horace et de L’Arioste, savoir jouer du violon, avoir un intérêt prononcé et des compétences dans la médecine, la kabbale, la science des finances, la gestion d’entreprise, la diplomatie et l’espionnage »).

Une balade en plein Siècle des Lumières, en charmante compagnie et dans les plus hauts lieux de la vie intellectuelle —et amoureuse, dans le sillage de Casanova— de l’époque.

Les Voyages de Casanova, 144 pages richement illustrées, 79 € chez votre libraire ou sur le site de l’éditeur Citadelles & Mazenod.

Dans la même catégorie