Lire seins nus est-il bon pour la santé ?

Crème solaire, littérature et cupcakes : voilà comment résumer le mode de vie d’une vingtaine de jeunes femmes qui, les beaux-jours venus, tombent le haut pour défendre le droit des femmes à se balader topless partout où les hommes sont autorisés à le faire.

 

Club de lecture seins nus

coedtoplesspulpfiction.wordpress.com

 

Militantes du droit à se balader seins nus, ces New-Yorkaises ont décidé de rendre la lecture sexy.

Fondé en 2011 par deux jeunes New-Yorkaises désireuses de faire bon usage de la décision de justice qui, depuis 1992, autorise les habitantes de la ville à être torse-nu dans la rue, la — prenez votre souffle — « Outdoor Co-ed Topless Pulp Fiction Appreciation Society » (littéralement, « la Société d’appréciation seins nus de la pulp fiction mixte en extérieur ») propose aux femmes, mais aussi à quelques hommes triés sur le volet, de s’adonner à la lecture torse nu.

Et la « Pulp fiction » dans tout ça ? Alethea, l’une des deux fondatrices, évoque la littérature noire des années 1930 à 1970 : « Ce sont des auteurs tels que Raymond Chandler, David Goodis ou Cornell Woolrich. Ils racontaient des histoires à la fois macabres et excitantes. Et les femmes dessinées sur les couvertures étaient grosso-modo aussi peu habillées que nous lorsque nous les lisons. Disons que ce n’est pas la seule littérature que nous apprécions, mais nous trouvions amusant d’adopter ce genre dans le nom de notre groupe. En réalité, chaque membre lit tout ce qu’elle veut et ça nourrit des tas de belles discussions. »

Club de lecture seins nus à New York

coedtoplesspulpfiction.wordpress.com

 

Chaque été, les membres du club investissent donc les lieux publics de la ville armées seulement des plus belles pièces de leur bibliothèque. Selon les jours et l’humeur, rendez-vous est pris au Brooklyn Bridge, devant le Flatiron Building, sur l’esplanade du Battery Park et, évidemment, « à Central Park, Riverside Park, Bryant Park, Rockefeller Park, Madison Square Park, The Highline, et caetera, et caetera »… On a voulu leur poser deux-trois questions.

1 2 3

Dans la même catégorie