Diaporama : Guido et les femmes en argent

Italien installé en Californie, Guido Argentini a passé plus d’une décennie à photographier des femmes, généralement des artistes ou sportives (danseuses, gymnastes), entièrement nues et couvertes des pieds à la tête d’une peinture (un genre de maquillage plus précisément) argentée faisant ressortir en pleine lumière chaque nuance de leur corps. Le résultat en est ce livre, Argentum… Et ce texte, qu’il nous a envoyé et que nous reproduisons ici avec plaisir :

« J’ai toujours trouvé que la photographie était trop proche de la réalité. La peinture et la sculpture vous autorisent à faire un travail plus abstrait à partir du visage humain. Les aquarelles de Rodin, ses ébauches de danseurs en position érotique et dynamique, et les bronzes abstraits et polis de Brancusi sont ma plus grande source d’inspiration.

« Les déesses, symboles des femmes et de la vie, ont été complètement bannies des religions monothéistes. »

J’ai donné à chaque image un titre, le nom d’un dieu ou d’une déesse de différents cultes et religions : grecs, égyptiens, celtiques, et beaucoup d’autres. Ce livre est, une fois encore, un hommage aux femmes. Avec la montée en puissance des religions monothéistes, les rôles importants joués par les femmes dans les cultes anciens ont disparu. Les déesses, symboles des femmes, créatrices de la vie, ont été complètement bannies des religions monothéistes actuelles. En attribuant des noms de déesses à mes photographies, je rends hommage à leur beauté et leur spiritualité.
 

 
Ce n’est que récemment que la société a commencé à ressentir qu’il était temps de restaurer les valeurs du SACRÉ FÉMININ. Le monde a été dominé par les valeurs masculines si longtemps. Cela a apporté la violence, la guerre et le culte du matérialisme à l’humanité.
Le seul moyen de nous sauver nous-mêmes est de restaurer la paix et l’amour et de créer un nouveau monde dans lequel la spiritualité deviendra la véritable valeur.

J’ai également inclus dans ce livre quelques citations et extraits de textes de diverses cultures. La seule chose qu’ils ont en commun, c’est la VÉRITÉ. La VÉRITÉ est toujours la même, peu importe quand elle a été écrite ou d’où elle arrive. Nous exprimons nos pensées à l’aide de mots. Comme les notes pour la musique, les mots transmettent nos pensées. La VÉRITÉ se contente d’être. Dès que vous parlez de la VÉRITÉ, elle n’est plus aussi vraie. »

Retrouvez Guido Argentini sur son site Internet, ici.

ARGENTUM-COVER-TE-NEUES

Argentum, de Guido Argentini, est disponible aux éditions Te Neus.

Dans la même catégorie