LES BEAUTÉS LIBÉRÉES DE PETER KNAPP

Jusqu’au 10 juin, la Cité de la Mode et du Design rend hommage au travail du photographe de mode suisse, Peter Knapp. L’exposition, baptisée «Dancing in the Street, Peter Knapp et la Mode 1960-1970» s’accompagne de l’édition d’un livre et d’un accrochage hors les murs.

Véritable visage des années 1960 et 1970, une sélection comprenant une centaine des clichés de Peter Knapp est exposée à la Cité de la Mode et du Design. Pas étonnant puisqu’il s’agit des années de gloire de la carrière du photographe suisse. On pouvait dans ces années-là le croiser dans les couloirs du magazine Elle – il y était Directeur Artistique – ou bien sur les studios photos du Sunday Times ou du Vogue. André Courrèges, Emanuel Ungaro, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin… Knapp les a tous côtoyés et a partagé leur irrespect des carcans classiques imposés par l’époque. Ensemble, ils joueront un rôle dans la libération de la femme, par son attitude et ses tenues vestimentaires. C’est bien la liberté qui crie son nom dans ses photographies : les filles s’envolent, les silhouettes sont tirées de l’imagerie futuristes. Lui-même dira : «Je ne prends pas des photos, je fais des images. ». En plus de l’exposition à la Cité de la Mode et du Design, une installation a été prévue sur le parvis de la gare de Lyon. À voir jusqu’au 28 avril, y sont dédiées une série réalisée aux Saintes Marie de la Mer et une autre, quasi in situ, shootées dans les rues de Paris.

Dancing in the Street – Peter Knapp et la Mode (1960-1970), jusqu’au 10 juin, Cité de la Mode et du Design ; et installation hors les murs sur le parvis de la gare de Lyon en partenariat avec SNCF Gares & Connexions, jusqu’au 28 avril.

« Dancing in the street, Peter Knapp et la mode », aux éditions du Chêne, 304 pages, 45 euros. Disponible ici.

 

Pour les collants Dim, années 1960. © Peter Knapp.

Pour les collants Dim, années 1960. © Peter Knapp.

Pour Cardin, Paris, 1070. © Peter Knapp.

Pour Cardin, Paris, 1070. © Peter Knapp.

 

Dans la même catégorie