LAFAYETTE ÉPATE LA GALERIE.

Devenir un chanteur pour dames. C’est l’ambition de Lafayette. Et c’est aussi le titre d’un morceau à retrouver dans l’édition de luxe de son album « Les dessous féminins ». Tout un programme. Lui.fr est allé à la rencontre de ce chanteur de charme, qui n’en a visiblement jamais assez et à qui on souhaite donc, une vie d’dingue.

Lui.fr : Comment devient-on musicien, si ce n’est pour faire tomber les filles ?

Lafayette : On devient musicien parce que l’on est sensible et timide jeune dans mon cas et que la musique reste le moyen le plus sûr de sublimer tout ça. Finalement on chante tout ce que l’on ne peut pas dire comme l’on met ses verres fumés pour montrer tout ce que l’on veut cacher.

Lui.fr : Racontez votre musique.

Lafayette : Mes influences sont multiples, j’ai commencé comme beaucoup de gens par écouter de la musique anglo saxonne (la pop des années 1960 : les Beach Boys, Les Beatles mais aussi Bowie, le Velvet Underground, Prince, etc). J’ai d’ailleurs écris deux albums en anglais qui sont sortis sous le nom de « One-Two » (Sony/ Domino). Et puis avec le temps j’ai senti que j’avais envie de mettre le français en avant, j’en avais marre de baragouiner en anglais en prenant un air inspiré. Le Français est ma langue maternelle et c’est la seule qui a cette résonance affective. On peut jouer des double-sens et être plus précis dans l’écriture. J’avais envie de ça sans pour autant renoncer au côté physique, dansant, de la musique. Dans un monde idéal je voudrais avec Lafayette conjuguer le corps et l’esprit. D’ailleurs les meilleures idées ne viennent elles pas en dansant ?

Lui.fr : D’ailleurs, qu’est-ce qui fait bouger les filles ?

Lafayette : Plein de choses et de tips que la décence m’oblige à ne pas partager ici. Mais pour répondre à la question en n’en dévoilant pas des pensées classées X, je dirais l’humour et la danse.

Souvenez-vous de la phrase de Mitterrand « Il me les faut, toutes ».

Lui.fr : Achetez-vous de la presse de charme ?

Lafayette : Il m’arrive d’acheter des vieux magazines de charme dans des brocantes pour leur côté désuet. On y trouve des typos et coiffures incroyables! Les corps eux n’ont pas tant changé même si les canons de beauté ont évolué avec les décennies.

Lui.fr : Un souvenir avec Lui ?

Lafayette : Lui est un exercice pour tout homme, il faut être confronté à la couverture, souvent en société, au détour d’un panneau publicitaire ou d’une gare, sans laisser transparaitre son trouble. Cela vous apprend la maitrise de soi.

Lui.fr : De vous à Lui. Qui sont ces dames que vous essayez de charmer ?

Lafayette : De vous à moi toutes, absolument toutes. La séduction est un puits sans fond. Souvenez-vous de la phrase de Mitterrand « Il me les faut, toutes ».

« Les dessous féminins » édition de luxe, Lafayette, chez Entreprise.

Petit cadeau, la vidéo très sexy des « Dessous féminins » :

Dans la même catégorie