JEAN-MARIE PÉRIER. C’EST FOU.

Vous avez la chance de vous prélasser vers la French Riviera ? Vous prendrez donc bien un peu de culture avec l’exposition marseillaise « Jean-Marie Périer, des années 60 à nos jours ».

 « Je retrouve dans ces photos, après cinquante ans, non pas le passé, mais le présent, cette insouciance qui vous fait ignorer hier et demain et vivre simplement “le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui.” C’est le privilège de la jeunesse, pour qui le temps n’existe pas. » Lorsqu’il écrit ces lignes, le prix Nobel de littérature Patrick Modiano les adresse au travail de Jean-Marie Périer, photographe culte des années 1960. Si le temps pour lui n’existe pas, c’est pourtant à Marseille qu’il s’est arrêté cet été. Jusqu’au 17 septembre – l’exposition profite d’une prolongation-, les Archives et Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône offrent aux ex-fans des sixties toutes ces années folles.

« Cette photo avec les filles dans la voiture avait été faite pour le journal Lui. Encore une bonne journée ». Pour Jacques Dutronc cette journée de 1969 a dû être bonne mais aussi pour le photographe et auteur de cette citation, Jean-Marie Périer. Témoin privilégié de toute une époque yé-yé, il a immortalisé des Rolling Stones enjoués, une Françoise Hardy timide ou encore un Steve McQueen peu causant. « C’est mon seul mauvais souvenir de prise de vues. Je ne sais pas pourquoi ce jour-là, il faisait la tronche. Il nous a reçu, ma sœur Anne-Marie et moi un matin alors qu’il prenait son petit déjeuner. Il n’a même pas voulu retirer ses lunettes. J’ai donc fait quelques photos et on est parti. Dommage, j’aimais beaucoup cet acteur », racontera-t-il. Il n’en reste pas moins que le cliché est un témoignage indéniable de l’époque. Au même titre que ces photos de tournées avec les Rolling Stones. Il y a des jours meilleurs que d’autres, même pour ceux qui côtoient les étoiles.

« Cette photo avec les filles dans la voiture avait été faite pour le journal Lui. Encore une bonne journée »

Bien sûr, l’exposition compte bon nombre de clin d’œil à la revue Salut les Copains, que Jean-Marie Périer rejoint en 1962 après avoir été assistant photographe auprès de notre cher Daniel Filipacchi. L’exposition comporte un deuxième volet de 30 clichés inédits de l’auteur mettant en scène des personnalités de la région. Emmenez donc votre Lolita chez les yé-yé !

 Mick Jagger, Paris, 1971 © Jean-Marie Périer.

Mick Jagger, Paris, 1971 © Jean-Marie Périer.

Salvador Dali et Françoise Hardy, chez Salvador Dali, Cadaques, 1968, © Jean-Marie Périer.

Salvador Dali et Françoise Hardy, chez Salvador Dali, Cadaques, 1968, © Jean-Marie Périer.

« Jean-Marie Périer, des années 60 à nos jours », réouverture de l’exposition le 21 août 2017 et prolongation jusqu’au 17 septembre 2017, Archives et Bibliothèque départementales, 18/20 rue Mirès, Marseille. Plus d’informations, ici.

 

 

Dans la même catégorie