7 actrices italiennes que vous ne connaissez pas encore

Monica Vitti, Claudia Cardinale, Sophia Loren, Gina Lollobrigida… Nous connaissons tous ces noms légendaires. Elles ont autant contribué à l’histoire du cinéma et à la renommée de leur pays à travers le monde qu’à incarner un idéal de beauté méditerranéen bien souvent fantasmatique. Lui fait le point sur les actrices italiennes d’aujourd’hui. Belles, certes… Mais surtout talentueuses.

Laura Chiatti

© Bellissima Films

© Bellissima Films

Comme Monica Bellucci, Laura Chiatti nous vient d’Ombrie. Comme Monica Bellucci, elle a un visage de poupée. Née en 1982 près de Pérouse, fille d’un ouvrier métallurgiste et d’une commise, elle a une jeunesse modeste. La fillette prend des cours de chant et passe des concours de beauté, elle deviendra Miss Teenager Europe en 1996, avant d’enchaîner les tournages. L’ami de la famille, beaucoup de téléfilms, puis L’amour a ses raisons au côté de Robert De Niro. Mariée depuis un an et maman d’un petit Enea, né en janvier 2015, la belle blonde sera bientôt à l’affiche du drame sentimental Io che amo solo te.

On aime parce que… c’est une des rares comédiennes à cartonner au cinéma dans son pays tout en venant du monde de la mode.

On peut la suivre sur Twitter, Instagram et Facebook.

 

Vittoria Puccini

 - Dans "Encore un baiser" de Gabriele Muccino

Dans Encore un baiser de Gabriele Muccino © Mars Distribution

Vittoria Puccini, 33 ans, florentine, maman d’une petite fille, n’a fait que des bons choix ! Arrivée au star system grâce à un feuilleton télé, elle profite de sa gloire soudaine pour tourner au cinéma avec Gabriele Muccino, Ferzan Ozpetek ou encore Sergio Rubini. À la rentrée 2015, elle campe brillamment à l’écran la journaliste Oriane Fallaci  Oriana Fallaci, première femme reporter de guerre du XX° siècle. On a aussi pu l’observer dans Contes italiens (une adaptation ciné du Décameron de Boccace), sorti cet été en France.

On aime parce que… Vittoria Puccini sait choisir : des réalisateurs clé, des rôles phares et rien que des films de qualité.


Suivez-la sur Twitter et Facebook.

 

Cristiana Capotondi

 © missingFilms

© missingFilms

35 ans et un visage de Madone siennoise. Cristiana est née à Rome mais vit à Milan, possède une licence en sciences de la communication de la prestigieuse Université La Sapienza et vante une filmographie sans faux-pas. Actrice depuis son plus jeune âge, c’est en 2006, par le teen-movie sentimental Le jour d’avant l’examen que la jolie rousse se fait remarquer. Prix Romy Schneider en 2009 pour avoir joué l’impératrice Elisabeth dans le téléfilm Sissi sur la RAI, elle a activement pris part à la promotion de l’EXPO 2015 de Milan via Twitter, Instagram et Facebook.

On aime parce que… ceux qui l’on vu débuter adolescente ont perçu la métamorphose de la chenille en papillon et de l’actrice en comédienne. Et ce faux air de Romy Schneider…

Marta Gastini

 © Atlantique Productions

© Atlantique Productions

Marta Gastini, fille de la romancière Rossana Balduzzi Gastini, 26 ans, est née à Alessandria dans le Piémont. Après une enfance passée à pratiquer la danse classique et un premier film en Italie, Marta débarque à Hollywood et fait partie du cast du Rite (2011) au côté d’Anthony Hopkins. Elle enchaîne avec Dracula3D du mythique Dario Argento et retourne dans son pays natal pour prendre part à quelques films d’auteur. De 2011 à 2014, elle remplace Lotte Verbeek dans le rôle de Giulia Farnese, la maîtresse du Pape, dans la série Les Borgia (à voir sur Canal+). En 2016, elle sera à l’affiche de Autumn lights de Angad Aulakh et de Sadie de Craig Goodwill.

On aime parce que… Marta Gastini a compris bien avant le succès qu’il fallait être sur tous les fronts et se déplacer pour se faire un nom, quitte à revenir ensuite. On admire !

Pour ne rien rater, suivez Marta sur Twitter, Instagram et Facebook.

 

Sabrina Ferilli

C Facebook https://www.facebook.com/Sabrina-Ferilli-497562573667723/?fref=ts

© Facebook/Sabrina-Ferilli

Femme engagée, la cinquantaine resplendissante, beauté popu’, beaucoup d’humour, fille d’un porte parole du Parti communiste italien, supportrice de l’AS Rome, Sabrina Ferilli pourrait bien être la nouvelle Anna Magnani. Son histoire : une carrière commencée dans les années 80, des navets, des films d’auteur oubliés, une longue attente et finalement… le succès ! Après avoir incarné Dalida en 2005 et joué dans La grande bellezza, c’est dans la comédie dramatique Io e lei de Maria-Sole Tognazzi (où elle joue la compagne de Margherita Buy, autre grande dame du cinéma européen) que Sabrina Ferilli acquiert ses lettres de noblesse en tant que comédienne. Sex-symbol à 40 ans, tête d’affiche à 50 et femme de tête toute la vie.

On aime parce que… une carrière, ça prend du temps – parfois plus longtemps que prévu – et qu’il n’y a pas d’âge pour le succès. On ne le dit jamais assez !

Si vous êtes curieux, son Twitter, son Instagram et son Facebook pourront vous être utiles.
 

Matilde Gioli

 © Bac Films

© Bac Films

Beauté aristocratique, cette Milanaise de 26 ans étudiante en philo a commencé dans le cinéma par hasard. Un jour, sa mère tombe sur une annonce et la convainc de passer une audition : elle est prise ! Matilde débute alors dans la série policière Gomorra (déjà culte sur Canal +) en 2014. La même année, elle crève l’écran dans Les Opportunistes de Paolo Virzì, adapté du roman Human capital de Stephen Amidon, et gagne le prix Alida Valli du meilleur second rôle féminin. Malgré ses projets au cinéma, elle poursuit ses études. On lui prédit un bel avenir.

On aime parce que… c’est une débutante qui ne vient pas du show-business, qui captive l’intérêt de la critique et du public avec grâce et naturel.


Pour en savoir plus sur Matilde : Facebook, Twitter et Instagram.

 

Greta Scarano

C Facebook https://www.facebook.com/134045083337849/photos/a.315807788494910.71288.134045083337849/840258442716506/?type=3&theater

© Facebook.com/Greta-Scarano

29 ans, Romaine, des études de Sciences Po et un goût pour les polars. Après des débuts à la télé, notamment dans Romanzo criminale (la série adaptée du film de Michele Placido) et dans En analyse, Greta passe au grand écran. D’abord avec Qualche nuvola, ensuite avec Senza nessuna pietà et semble avoir trouvé son univers cinématographique. Nombreux prix d’interprétation à l’appui : Greta est une étoile montante du cinéma européen. Ayant déjà dirigé des courts-métrages, la réalisation semble l’intéresser : une corde de plus à son arc ?

On aime parce que…  on n’a pas vu aussi « dure à cuire » à l’écran depuis Asia Argento. Chapeau !

Découvrez-la dans Suburra de Stefano Sollima, en salles en France le 9 décembre prochain. Suivez son actu sur Twitter et Facebook.

Dans la même catégorie