Diaporama : le piano de Casablanca vendu aux enchères

« Play it, Sam »… C’est probablement le piano le plus célèbre du monde depuis qu’en 1942, dans un Casablanca de cinéma, il a vu mourir Peter Lorre (enfin son personnage), ému Ingrid Bergman, fait pleurer Humphrey Bogart, sauvé la vie de Paul Henreid et permis à Dooley Wilson, « Sam », de redonner un peu de joie de vivre à des réfugiés de toute l’Europe grâce à son interprétation de « Knock on wood » : le piano de Casablanca a été vendu aux enchères ce 24 novembre pour 3,4 millions de dollars (environ 2,74 €). Dans cette vente organisée par Bonhams-TCM, on pouvait également se procurer le costume du Lion Peureux du Magicien d’Oz.

Jusqu’à présent, l’objet de cinéma vendu le plus cher, également par Bonhams-TCM était le Faucon maltais : plus de 4 millions de dollars pour la statuette que pourchassaient Humphrey Bogart et Sydney Greenstreet. Mais on s’égare : voici plus important !
 

 
Précisons enfin que, si Dooley Wilson était l’interprète du pianiste Sam, c’est le musicien Elliot Carpenter qui jouait du piano caché derrière le rideau. Quant au titre phare du film, « As Time goes by », c’est un titre écrit en 1931 par Herman Hupfeld. Mais une seule interprétation est entrée dans la légende !
 

Dans la même catégorie