Diaporama : C’était les années 80

1982, sur un terrain vague de La Villette : le photographe Gilles Elie Cohen rencontre les « Vikings », une bande de gamins rocks, amoureux de la danse et des costumes voyants.

Paris, 1980 : territoire des gangs rocks et chasseurs de skins.

Il s’amuse à traîner avec eux et surtout à les photographier, capturant un instant de la vie parisienne, pas si lointain, mais qui semble définitivement révolu et fait aussi la connaissance des « Black Panthers », autre « bande de jeunes », comme ont dit alors, inspirés par leurs homologues américains, antillais et chasseurs de skins. Il s’attache à eux, les suit et immortalise un mélange unique de rage et d’insouciance, d’élégance rockabilly pleine de colère, d’une jeunesse qui ne voulait ni mourir, ni vieillir, ni renoncer à ses rêves.

Et après ? Le photographe raconte : « Sida, règlement de comptes, prison, meurtre, pour certains. Alcool, drogue, errance. Un champion du monde de boxe thaïe, un des meilleurs acteurs français, quelques trafiquants, un commerçant prospère, quelques paisibles pères de famille. Des destins égarés dans les banlieues. Un fugitif sur une île dans les Antilles (…) Il restait ce reportage que j’avais voulu intemporel. Une révolte brute et éternelle. La vague suivante était déjà née. La furie, la rage, la violence, montrait déjà son visage derrière le rictus d’Elvis. »

Vikings & Panthers, de Gilles Elie Cohen, est exposé du 96 février au 28 mars à la galerie ADDICT à Paris.
Le livre Vikings et Panthers, cosigné par Gilles Elie Cohen, Jean-William Thoury et Pascal Szulc est paru aux éditions Serious Publishing.

Dans la même catégorie