5 expos de Nu à voir en 2015

Festival Européen de la Photo de Nu
Arles, du 7 au 17 mai
Arles et la photographie, c’est une histoire d’amour qui dure toute l’année. Avant les Rencontres d’Arles en juillet, rendez-vous international de la photographie, Le Festival Européen de la Photo de Nu expose plus d’une vingtaine d’artistes dont le travail est axé sur le nu et plus généralement sur le corps. Discret chez les médias, sa popularité monte pourtant chaque année grâce au bouche à oreille et à la présence sur le festival de photographes de renom, tel que Jean-François Bauret, invité d’honneur de l’édition 2014.
Plus d’infos ici.
 
L’art de l’amour au temps des geishas

expo geishas Paris

© Pinacothèque de Paris

Dans le cadre de sa saison « Art et érotisme en Orient », la Pinacothèque rassemble de magnifiques estampes des artistes asiatiques du XVII au XIX siècle. Toutes ces œuvres s’inscrivent dans le courant Ukiyo-e, qui illustre l’impermanence de la vie et met en valeur l’importance de l’hédonisme. Ne vous y trompez pas, ces dessins ont bel et bien un aspect érotique voire pornographique et ce n’est pas pour rien que l’exposition est interdite au moins de 18 ans. Évitez donc d’y emmener belle-maman sous prétexte qu’elle a un dessin japonais exposé dans son salon.
À la Pinacothèque à Paris, jusqu’au 15 février 2015
Plus d’infos ici.
 
Clémence Veilhan, « Et les fruits passeront la promesse des fleurs »

Clémence Veilhan Nu au chewing gum

© Clémence Veilhan, courtesy galerie Laure Roynette

La série « Chewing Girls » de Clémence Veilhan montre des jeunes femmes nues posant et en train de faire une bulle de chewing-gum. Intéressant mais pas plus provoquant que ça, nous direz-vous… Apparemment, ce n’est pas l’avis de Facebook qui a décidé de censurer la page de la galerie Laure Roynette suite à sa publication des photos de l’exposition.
Puisque l’entreprise de Palo Alto vous interdit de voir ces beaux spécimens sur la toile, vous n’avez plus le choix : il va falloir aller vérifier ça par vous-même. Vous pourrez même vous justifier en disant que vous ne faites que votre devoir de citoyen en manifestant votre soutien pour la liberté d’expression des artistes. Dépêchez-vous, vous n’avez plus que jusqu’au 31 janvier !
À la galerie Laure Roynette, jusqu’au 31 janvier.
Plus d’infos ici.
 
« The Sacred and the Profane » Terry Richardson

Exposition Terry Richardson Paris

© Terry Richardson courtesy galerie Perrotin

Terry Richardson, un des créateurs du porno chic, adore provoquer la controverse et ce projet qu’il prépare depuis quelques années dans les bas-fonds de l’Ouest Américain ne manquera pas de faire couler de l’encre en mars prochain. Pour l’occasion, il s’est intéressé aux liens entre le sexe et la religion, deux phénomènes aussi importants que supposément opposés dans la société américaine.
À la galerie Emmanuel Perrotin, du 7 mars au 11 avril
Plus d’infos ici.

Attention, l’expo page suivante n’est pas du tout ce que vous imaginez !

1 2

Dans la même catégorie