1977 : LE STUDIO 54 CRÉA LA FÊTE.

Michel Houellebecq a écrit : « Le but de la fête est de nous faire oublier que nous sommes solitaires, misérables et promis à la mort. Autrement dit, de nous transformer en animaux ». Des animaux, à quatre pattes dans les toilettes ou faits de vrais poils et crin – Bianca Jagger s’y est déjà rendue à dos de cheval – le Studio 54 en a vus. C’était il y a 40. En avril 1977 ouvrait sur la 54ème avenue de New-York ce qui sera le club le plus mythique de tous les temps. Décadence et hédonisme ont régné sur son plancher. La faune, elle, a bu, expérimenté la mode et les drogues pour finalement fixer leur idée de la fête pour des générations.

© Hasse Persson.

© Hasse Persson.

© Hasse Persson.

© Hasse Persson.

Toilettes pour dames, 1977. © Hasse Persson.

Toilettes pour dames, 1977. © Hasse Persson.

© Hasse Persson.

© Hasse Persson.

Studio 54, Hasse Persson, éd. Max Strom, 65 euros. Disponible ici.

Studio 54, de Tod Papageorge, éd. Stanley Barker, 54 euros. Disponible ici.

Dans la même catégorie